En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Electricité: pas d’aide supplémentaire face à la hausse de la consommation

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a indiqué, mardi, que le gouvernement ne réfléchit pas actuellement à une aide financière supplémentaire, car il n’y aurait pas d’augmentations « de façon significative » des factures d’électricité.

regularisation

Pendant 2 heures mardi, la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a été auditionnée, par des sénateurs de la commission des Affaires économies, essentiellement sur le sujet de l’énergie. En effet, plusieurs questions étaient centrées sur les conséquences pour les Français, notamment sur la facture à payer avec les changements dus au confinement.

La ministre a répondu que même avec la « hausse très modérée » de la consommation des particuliers, il n’y aurait pas d’augmentations « de façon significative » sur les factures d’électricité. Du coup, aucun coup de pouce supplémentaire n’est aujourd’hui à l’étude au sein du gouvernement pour les ménages les plus modestes.

Des mesures actuellement suffisantes

Elisabeth Borne s’appuie d’ailleurs sur le chèque énergie, envoyé depuis le 23 mars et sur 6 semaines à près de 5,8 millions de ménages en France. Pour rappel, cette aide peut atteindre 277€ afin d’aider des ménages (sous conditions de revenus) à payer leurs factures d’énergie, sans réaliser de démarche administrative préalable.

Parallèlement, la ministre a également rappelé que la trêve hivernale a été prolongée deux mois, jusqu’au 31 mai prochain. Dans ce sens, les fournisseurs d’énergie ne peuvent donc pas procéder à des coupures chez leurs clients, en cas de factures impayées pendant toute la période de confinement.

Le chèque énergie pour aider les ménages à payer leur facture d’électricité
Lire l'article