En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Electricité : le gouvernement n’appliquera pas de hausse pendant l’hiver

Les tarifs réglementés de l’électricité resteront bien gelés durant l’hiver, comme l’a confirmé le gouvernement. La hausse de 5,9% recommandée par la CRE devrait toutefois s’appliquer dès le printemps.

prix electricite

Pas de hausse dans l’immédiat. Le gouvernement a confirmé que les tarifs réglementés de l’électricité resteraient gelés jusqu’à la fin de l’hiver. Comme l’a rapporté le ministère de la Transition écologique dans un communiqué du 13 février, « le Gouvernement, comme la loi l’y autorise, n’appliquera pas ces hausses tarifaires tant que la période de chauffe hivernale ne sera pas terminée ».

Les ménages ne doivent toutefois pas se réjouir trop vite : si le gouvernement repousse la hausse des tarifs, celle-ci aura bien lieu au printemps. Aucune date précise n’a encore été arrêtée. Pour rappel, la CRE (Commission de régulation de l’énergie) avait préconisé la semaine dernière une augmentation de 5,9% des prix de l’électricité, notamment pour faire face à la hausse des prix de marché de gros.

Limiter la hausse pour les foyers

Le gouvernement joue la montre et repousse la hausse « afin de protéger les foyers français, notamment les plus modestes, d’une trop forte hausse de leur facture d’électricité dans une période de consommation élevée ». L’exécutif rappelle également que différentes mesures ont été prises ces derniers mois pour aider les ménages, comme l’augmentation du chèque énergie ou la prolongation du crédit d’impôt transition énergétique en 2019.

Autre rappel du gouvernement : la France « reste l’un des pays où la hausse est la plus contenue et où l’électricité demeure la moins chère ». A titre d’exemple, elle coûte au moins 15% plus cher en Belgique, en Italie et en Espagne.

Electricité : le régulateur propose une hausse de 6% des tarifs réglementés
Lire l'article