En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les tarifs de l’électricité devraient augmenter de 6% en juin

Le ministre de la Transition écologique a expliqué que la hausse des tarifs de l’électricité demandée par la CRE était inéluctable dès la mi-2019.

Les tarifs de l’électricité devaient augmenter en février, mais le gouvernement avait décidé de les geler pour apaiser le mouvement des gilets jaunes. Cependant, le gel devrait disparaître avec les beaux jours, selon le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. Ce dernier juge inévitable la hausse des prix « sans doute à la moitié de l’année ».

Si la recommandation initiale de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est suivie, les prix devraient progresser de 5,9%. Tous les consommateurs résidentiels ayant souscrit un abonnement au tarif bleu d’EDF seront concernés. Soit au total plus de 25 millions de foyers et plus de 3 millions de professionnels.

85€ de plus par an

Que devrait représenter cette hausse en espèces sonnantes et trébuchantes ? A peu près 85€ par foyer et par an, répond le journal Le Figaro. L’Etat sait que la mesure impactera le porte-monnaie des Français, mais n’a pas tellement le choix. En effet, s’il ne se conforme pas aux indications de la CRE, les concurrents d’EDF pourraient saisir le Conseil d’Etat.

Pour faire passer la pilule, François de Rugy a rappelé que le prix de l’électricité en France « reste l’un des plus bas d’Europe ». En matière de contrepartie, le gouvernement pourrait décider de baisser les taxes (TVA et contributions) sur l’électricité, au risque de voir ses recettes décroître.

Prix de l’électricité : quelles évolutions sur votre facture depuis 10 ans ?
Lire l'article