En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Face à l’Europe, la France défend ses tarifs réglementés de l’électricité

Depuis plusieurs jours, la France défend son principe de régulation des tarifs de l’électricité devant la Commission européenne à Bruxelles. Les Etats membres veulent intensifier la libéralisation du secteur de l’énergie lancée depuis près de 20 ans en Europe.

regulation tarifs electricite

Va-t-on assister à la fin de la mission de l’Etat sur la régulation des tarifs de l’énergie en France ? Dans tous les cas, les pouvoirs publics se battent pour sauvegarder son pouvoir sur les tarifs réglementés d’électricité face à la Commission européenne à Bruxelles. Depuis plusieurs jours, les pourparlers sont ouverts sur la « directive électricité ».

« La régulation des prix peut limiter le développement d’une concurrence effective […]. La Commission encourage les Etats membres à établir une feuille de route pour sortir du système des prix administrés », précise le projet de directive. Dans ce sens, la France serait obligée de supprimer ses tarifs réglementés sous 5 à 10 ans, sauf pour les ménages les plus « vulnérables ».

Les tarifs de l’électricité et du gaz sont gelés jusqu’au 1er mars 2019
Lire l'article

De nouveaux pourparlers le 18 décembre

Pour autant, les pouvoirs publics ne comptent pas céder aussi facilement et souhaitent donc le maintien de ce système. Ainsi, la version provisoire du texte a été amendée afin de retirer le délai de mise en place de cette suppression des prix de l’électricité d’EDF. Cependant, la directive finale ne contient pas encore ce changement.

Pour le moment, ce texte est en discussion et une nouvelle tentative de conciliation aura lieu le 18 décembre. Son objectif est d’adapter le marché électrique au profit des énergies renouvelables, de manière décentralisée. Un moyen d’assurer une meilleure transparence et une meilleure compétition entre les acteurs, en faveur des consommateurs européens.