En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Electricité : le régulateur propose une hausse de 6% des tarifs réglementés

La CRE (Commission de régulation de l’énergie) propose une hausse de près de 6% des tarifs réglementés de l’électricité. Le gouvernement a d’ores et déjà fait savoir qu’aucune augmentation ne serait appliquée durant l’hiver.

hausse prix electricite

Les tarifs réglementés de l’électricité pourraient bien augmenter dans les mois à venir. C’est en tout cas ce que recommande la CRE (Commission de régulation de l’énergie). L’organisme propose une hausse de 5,9% toutes taxes comprises. Concrètement, cela représenterait une augmentation de 85€ par an pour un foyer qui se chauffe à l’électricité et de 25€ pour un ménage qui se chauffe avec une autre énergie.

Pour justifier cette potentielle hausse, la CRE s’appuie sur les prix de l’électricité sur les marchés, qui ont augmenté et qui doivent par conséquent être répercutés sur la facture des ménages. La CRE reçoit ces jours-ci les associations de consommateurs et les fournisseurs d’électricité pour en discuter avant de faire une proposition officielle au gouvernement le 7 février prochain.

Pas de hausse durant l’hiver

Le gouvernement aura 3 mois pour indiquer s’il suit ou non les recommandations de la CRE. Le gouvernement a toutefois déjà indiqué que la hausse ne serait pas appliquée en période hivernale : « Le gouvernement, comme la loi l’y autorise, n’appliquera pas ces hausses tarifaires », et « fera ainsi usage des délais prévus par la loi afin de protéger les foyers français, notamment les plus modestes, d’une trop forte hausse (…) dans une période de consommation élevée », a indiqué le ministère de la Transition écologique.

Si la hausse des tarifs est appliquée une fois l’hiver passé, le gouvernement pourrait jouer sur les taxes, qui représentent plus du tiers (37%) de la facture des consommateurs. Comme le rapportent les Echos, un document préparatoire de la CRE indique d’ailleurs que la CSPE (Contribution au service public d’électricité) « pourrait éventuellement constituer un levier pour modérer l’évolution tarifaire TTC ».