En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Electricité : un quart des Français ont quitté EDF pour la concurrence

Selon les données publiées par la Commission de régulation de l’énergie sur le marché de l’électricité, 26% des sites résidentiels se sont tournés vers les offres de marchés, au détriment des tarifs réglementés d’EDF.

Les trois-quarts des sites résidentiels en France restent fidèles à EDF, le fournisseur d’électricité historique. En effet, selon l’Observatoire des marchés de détail du 3ème trimestre 2019 publié par la Commission de régulation de l’énergie (CRE), les Français sont toujours autant attachés aux tarifs réglementés.

« En électricité, 8,7 millions de sites résidentiels sur un total de 32,9 millions sont en offre de marché, soit 26 % », précise la CRE. Dans le détail, au 3ème trimestre 2019, 477 000 clients supplémentaires sont allés vers la concurrence et les fournisseurs alternatifs, soit une progression de 5,8%.

Une facture toujours en hausse

D’autre part, le changement de fournisseur d’électricité intervient encore très peu d’EDF vers un fournisseur alternatif (10% des changements). Pour autant, la facture annuelle au tarif réglementé continue d’augmenter en 2019. Par exemple, pour un client au tarif Base 6 kilovoltampères (kVA), elle s’élevait cet été à 485€ contre 459€ un an plus tôt et 415€ en 2014.

Enfin, la CRE a tenté de comparer les offres d’électricité du marché. Ainsi, sur une offre Base à prix variable, 30 offres de marché sont moins chères que les tarifs réglementés d’EDF. Pour une offre en heures pleines/heures creuses (HP/HC), 24 offres de marché sont moins chères. Enfin, en termes d’électricité verte, seulement 3 offres sont plus avantageuses (en option Base et HP/HC).

Qu’est-ce que l’option heures pleines/heures creuses ?
Lire l'article