En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Électricité : les Français gagnent en moyenne 44€/an en changeant de fournisseur

Une étude menée par Capgemini démontre que changer de fournisseur d’électricité permettrait d’alléger sa facture de 5%, soit 44€ par an. Les foyers français profiteraient beaucoup moins de l’ouverture du marché à la concurrence que leurs voisins européens.

Le fournisseur historique EDF ne cesse de perdre des clients au profit des fournisseurs alternatifs. Pourtant, le gain financier lors du changement de fournisseur d’électricité semble limité selon la dernière édition de l’Observatoire mondial des marchés de l’énergie, mené par Capgemini. Cette action permettrait d’économiser en moyenne 44€/an, soit 5% de la facture.

A contrario, l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence aurait eu des effets bien plus bénéfiques dans les autres pays. En moyenne, les ménages européens ont réduit leur facture d’électricité de 10%, soit 100€/an. Ces économies peuvent même grimper à plus de 30%, à hauteur de 300€/an, dans les pays où la concurrence bat son plein.

6 idées reçues sur le changement de fournisseur d’énergie
Lire l'article

Un manque de communication sur cette possibilité

L’étude précise que cette particularité française est due au manque de communication du marché tricolore sur cette possibilité de changer de fournisseur d’électricité. Il est en effet possible de changer de contrat à tout moment, sans engagement et sans aucun frais. D’autant plus que le principe de réversibilité permet de revenir chez son ancien fournisseur dans les mêmes conditions.

Autre explication avancée par Capgemini : « le poids des taxes ne pèse pas de la même façon dans tous les pays ». En effet, en France, elles constituent plus d’un tiers de la composition du prix de l’électricité et touchent donc tous les acteurs du marché. Ces taxes brident une vraie concurrence au niveau des tarifs et donc entre les fournisseurs, ce qui limite le gain pour les consommateurs.