En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Energie : les litiges avec les fournisseurs ont augmenté de 38% en 2 ans

Selon le rapport annuel du médiateur national de l’énergie, le nombre de litiges a augmenté de 38% en deux ans. Sont notamment mises en cause la multiplication des offres mais aussi les pratiques commerciales des fournisseurs.

comparaison fournisseur

« Offres pas si vertes », « démarchages téléphoniques », « méthodes commerciales douteuses »… Le rapport annuel du médiateur national de l’énergie dresse un bilan inquiétant. En effet, le nombre de litiges a augmenté de 38% en seulement 2 ans. Près de 17 000 réclamations ont été recensées en 2018 (+16% par rapport à 2017) dont 5 086 ont fait l’objet d’une médiation.

« Le fonctionnement du secteur reste confus pour bon nombre de Français et certains fournisseurs jouent sur cette méconnaissance pour conquérir des parts de marché », précise le médiateur de l’énergie. Ainsi, plus d’un Français sur 2 (56%) a été démarché pour changer de fournisseur, contre 36% l’année précédente.

Démarchage et problèmes de facturation

Le rapport prévient que tous les litiges sont en hausse mais le démarchage et les problèmes liés aux factures se démarquent particulièrement. Par exemple, le démarchage se caractérise essentiellement par des arguments illégaux ou tout simplement faux (usurpation de l’identité d’autres fournisseurs, proposition d’un bilan énergétique…), notamment auprès des personnes âgées.

D’autre part, le médiateur de l’énergie met en lumière les problèmes de facturation (blocage, erreur sur les montants, refus de règlements…), représentant 44% des litiges. Enfin, les plaintes liées à l’installation du compteur Linky ont doublé entre 2017 et 2018, passant de 121 à 330. Elles reposent essentiellement sur l’absence d’avis de passage ou sur des incidents.

Crédits : Médiateur national de l’énergie