Data et changements climatiques au cœur des efforts d’Axa

 

La célébration annuelle du Fonds Axa pour la Recherche s’est déroulée le 8 avril 2016 ; l’occasion pour le PDG d’Axa Henri de Castries d’évoquer les grands axes de développement de l’entité de mécénat d’Axa. Le digital était à l’honneur.

Henri de Castries, le PDG d'Axa

Henri de Castries, le PDG d’Axa (© DR)

La data était une nouvelle fois au cœur des discussions, avec son entrée dans la recherche fondamentale et l’orientation nouvelle qu’elle procure à la structure philanthropique d’Axa. Les données mêlées à la science impliquent de renforcer les interactions entre les mondes académiques, scientifiques, médicaux et industriels. De quoi réjouir les assureurs à qui s’ouvrent de nouvelles perspectives.

« Nos efforts portent surtout  sur deux sujets : les changements climatiques et la data », Henri de Castries, PDG d’Axa.

Henri de Castries a déclaré qu’il engageait pour 2016 la somme de 15,6 M€ pour soutenir 44 nouveaux projets au sein d’institutions académiques d’excellence dans 16 pays. Une nouvelle vague de financement qui fait s’élever l’engagement du Fonds Axa à 149 M€. Depuis la création du Fonds en 2007, ce ne sont pas moins de 492 projets dans 33 pays qui ont été soutenus.

Désormais, Axa s’attelle à changer son modèle économique. « Nous sommes encore au début, explique Véronique Weill, membre du bureau scientifique chez Axa, mais il y a évidemment des passerelles entre cette recherche que nous finançons et la vraie vie : Il faut convertir ces avancées en services. Les données anonymisées que nous leur fournissons en matière climatique ou de santé aident nos chercheurs. De même que leurs travaux sur la longévité auront des impacts sur la modélisation de nos solutions d’assurance vie. On sait qu’on en bénéficiera concrètement ».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres