En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Assurance : l’ACPR durcit le ton sur les abus du démarchage téléphonique

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a appelé les professionnels de l’assurance à modifier leurs pratiques en termes de vente de contrats par démarchage téléphonique. Une hausse des plaintes en est l’origine.

Service client

« L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) appelle certains acteurs du marché à corriger leurs pratiques en matière de vente de contrats d’assurance par voie de démarchage téléphonique ». L’entité rattachée à la Banque de France a rappelé à l’ordre les assureurs sur cette pratique, dans un communiqué publié mercredi.

L’ACPR avait d’ailleurs déjà pointé du doigt ces comportements malveillants l’année dernière. Elle rappelle que les acteurs de l’assurance doivent adopter des règles de commercialisation conformes à la législation et aux intérêts des consommateurs. Concrètement, ils se doivent de contrôler « la qualité des ventes reposant notamment sur une conservation des enregistrements téléphoniques ».

Les personnes âgées, une cible privilégiée

D’autre part, le superviseur s’agace notamment de la prolifération de ces actes envers les seniors. « Les personnes âgées, ou très âgées, constituent une part significative des prospects contactés, sans qu’aucune précaution particulière soit prise vis-à-vis de cette clientèle potentiellement vulnérable », précise-t-il.

Le nombre de plaintes liées au démarchage à domicile ou par téléphone ne cesse d’augmenter ces dernières années. Selon la Direction de la répression des fraudes, cette hausse s’établit à 60% entre 2012 et 2018, tous secteurs confondus. En assurance, 325 réclamations ont été recensées en 2018, avec une augmentation de 11% sur un an.