Transfert d’un défunt vers l’étranger : l’assistance rapatriement de corps

  • Obtenez les meilleurs tarifs d’assurances obsèques
  • Recevez gratuitement des devis à comparer

Pour des raisons d’identité ou de cœur, il est fréquent qu’un ressortissant d’un pays étranger vivant en France souhaite reposer dans ses terres d’origine. Tour d’horizon des obligations légales et du fonctionnement de l’assistance rapatriement de corps.  

L’assistance rapatriement

Avant toute chose, sachez qu’il est impossible de rapatrier un corps par vos propres moyens : l’intervention d’une société de pompes funèbres est strictement obligatoire. Chaque contrée ayant ses propres coutumes, l’organisme est ainsi chargé de se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays destinataire afin de prendre en charge le transport et toutes les formalités administratives. Ces frais sont généralement très élevés, c’est pourquoi il est conseillé de souscrire une « assistance rapatriement de corps vers l’étranger« , optionnelle dans les assurances obsèques traditionnelles.

Le transfert en pratique

Le rapatriement du corps du défunt se fait par avion ou par la route. Généralement, la voie des airs est privilégiée. La société de pompes funèbres se charge de contacter les compagnies aériennes susceptibles de transporter le défunt. Après réception du devis, un dossier administratif est constitué, permettant ensuite d’effectuer les démarches auprès de la mairie, de la préfecture, du consulat ou du commissariat. Le délai pour organiser le rapatriement d’un corps peut varier en fonction de la complexité du dossier.

Pendant le trajet, le défunt est placé dans une enveloppe en zinc hermétique à l’intérieur d’un cercueil. La famille est parfois autorisée à prendre place à bord du même vol que le défunt. Attention cependant : en fonction du pays de destination, certains soins de conservation du corps peuvent être requis.

Cet article vous a-t-il été utile ?