Vélo d’occasion : une augmentation des ventes et des arnaques

Tout comme le secteur de l’automobile, le marché des vélos neufs connait aussi une pénurie. Pour les professionnels de la vente d’occasion, la situation est plus qu’idéale. Malheureusement cette configuration est également propice aux arnaques.

arnaque vélo occasion

En 2020, la sortie du premier confinement a marqué un redémarrage en force pour le secteur du vélo. Cette année-là, le marché français de ces deux-roues a connu une hausse de 25% de son chiffre d’affaires, atteignant pour la première fois 3 milliards d’euros.

Néanmoins les producteurs rencontrent des difficultés pour suivre le rythme de la demande. Certains composants, comme les cadres ou les dérailleurs, manquent à l’appel. Résultat, les délais ne sont pas respectés. Cette situation risque de perdurer jusqu’en 2022 selon les professionnels de la filière.

Le saviez-vous ? Les vélos électriques entrent dans le cadre d’une assurance moto !

Pour les plateformes comme Leboncoin, cette pénurie ouvre de nouvelles perspectives de marché. Les accros du vélo se tournent vers le secteur de l’occasion afin d’en dénicher un rapidement. Selon un sondage commandé par Troc Vélo, un site spécialisé dans l’achat de vélos d’occasion, 40% des sondés ont indiqué qu’ils se tourneront vers un vélo de seconde main. Cependant 60% des répondants redoutent un achat frauduleux. La moitié des personnes interrogées craignent d’être victime d’une arnaque.

La détection des arnaques

En effet, la France est tristement l’une des championnes d’Europe dans la catégorie d’escroquerie de vélo avec près de 400 000 vols enregistrés par an. Les plateformes de ventes tentent ainsi de limiter au maximum le recel à l’insu de leurs clients. Pour pallier ce besoin, des experts sont engagés par les sites pour détecter de potentielles ventes illégales.

Les professionnels de la vente de seconde main invitent les utilisateurs à systématiquement indiquer le numéro de marquage de leur vélo. Depuis le 1er janvier 2021, les vélos neufs doivent faire l’objet d’un marquage. Les commerçants vendant des vélos d’occasion sont également soumis à cette obligation depuis le 1er juillet de cette année.

De plus, il est recommandé aux acheteurs de prêter attention au prix, notamment lorsqu’il est trop bas. Les professionnels conseillent vivement aux consommateurs de demander aux vendeurs une facture d’achat ou bien d’exiger un acte de vente.

5 astuces pour éviter de se faire voler son vélo
Lire l'article