Voici 5 bonnes raisons de se mettre au vélo cet été


Vous avez toujours eu cette idée dans un coin de la tête, mais n’avez jamais osé vous mettre en selle ? Laissez-nous cinq minutes pour vous convaincre. Vous allez découvrir que le vélo est, au-delà d’un moyen de transport, un vrai style de vie aux multiples avantages.

Le corps en a besoin

Après un an de fermeture des gymnases et de restrictions de déplacement, le corps a besoin de bouger et éliminer les toxines accumulées. Le vélo est donc une excellente solution pour redynamiser son corps. Plusieurs études relayées sur le site Cyclable.com montrent que l’état de santé de nouveaux cyclistes (sommeil, forme, système immunitaire) s’est amélioré au bout de 12 mois de pratique.

Le cœur, les muscles (jambes, fessiers, bras, dos) ou encore la respiration : le vélo a beaucoup de bienfaits. La science nous apprend également que l’activité physique régulière permet de libérer des endorphines, l’hormone du plaisir. Plus simple pour atteindre la « septième selle » !

Se mettre au vélo à la rentrée : 5 conseils pour démarrer du bon pied
Lire l'article

Un geste barrière

Alors que tous les moyens de transport collectifs (trains, avions, autocars, bus…) sont soumis à la présentation d’un pass sanitaire, le vélo présente l’intérêt d’être individuel et donc exclu des mesures sanitaires. Bien entendu, vous ne pourrez pas faire des longs trajets pour aller de Lille à Marseille, mais il sera idéal pour vous déplacer au sein d’une même ville.

Au-delà du fait que vous ne risquez pas d’attraper le coronavirus à vélo ni de contaminer votre entourage, voici un autre avantage en cette période estivale : le masque. En effet, le port du masque n’est pas obligatoire quand vous vous déplacez à bicyclette. En période de fortes chaleurs, c’est un avantage à prendre en compte. Par contre, sachez que si vous posez pied à terre et marchez le vélo à la main, il faudra mettre le masque. Un bon moyen pour rester en « distan-selle » !

La saison est idéale

L’été est la saison du beau temps (en théorie) : il ne fait pas froid, il ne neige pas, et même s’il peut y avoir des averses occasionnelles, le climat est propice à la pratique du vélo. Ce moyen de transport, plus exposé que les autres, est vraiment agréable quand le temps est ensoleillé. La France compte de très beaux circuits cyclables

Une étude d’Oliver Smith, doctorant à Portland (Oregon), a démontré que les cyclistes étaient les usagers de la route les plus heureux, devant les piétons, et loin devant les autres transports. Le vélo vous rendra vos journées plus sereines, tout en « selle-control » !

En ville, un transport rapide et écologique

Selon plusieurs études, le vélo est tout simplement le moyen de transport le plus rapide en ville avec une vitesse moyenne de 15,2km/h ! Au-delà de la rapidité, l’avantage de taille est que vous maîtrisez pleinement votre temps de trajet. En sachant précisément le temps que vous mettrez, vous ne risquez pas d’être stressé. Ni embouteillages, ni retards, ni grèves, ni pannes…

De plus, pour un citoyen qui souhaite préserver l’environnement, le vélo ne pollue pas. En effet, en évitant de prendre la voiture individuelle, ou même un transport collectif, vous participez à la réduction des émissions de CO2. La ville devient beaucoup plus vivable dans ces conditions. Un bon moyen d’enfiler le maillot vert !

Serait-ce le bon moment pour passer au vélo électrique ?
Lire l'article

Parce que vous assurez !

Dernier argument pour vous convaincre : l’assurance d’être tranquille. En effet, de potentiels cyclistes hésitent encore à acheter un vélo en raison du risque de vol, de casse ou d’accidents. Cependant, sachez que le monde de l’assurance a depuis quelques années très bien intégré la bicyclette aux contrats.

L’assurance habitation couvre en effet tous les vols survenus à votre domicile. Au-delà de cette protection, les assurances vélo permettent d’indemniser tout dommage sur les vélos de route, de course, de ville, les VTT, les vélos à assistance électrique (VAE) ou encore les vélos hybrides. A savoir : les vélos électriques qui dépassent 25km/h ne peuvent pas être couverts par l’assurance vélo mais par les assurances deux-roues à moteur.

5 astuces pour éviter de se faire voler son vélo
Lire l'article
Cet article vous a-t-il été utile ?