En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Employeur Pro-Vélo : un label pour encourager les entreprises

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, a dévoilé les grandes lignes de son projet « Objectif employeur pro-vélo », qui vise à renforcer l’impact du « Coup de pouce vélo ».

vélo

Les mesures visant à développer l’usage du vélo pour les trajets domicile-travail se multiplient. La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), soutenue par l’Ademe, a imaginé un label qui viendrait récompenser les entreprises qui jouent le jeu. Barbara Pompili a dévoilé les principaux contours de ce projet, baptisé « Objectif employeur pro-vélo ».

Le principe de ce dispositif est d’encourager les entreprises françaises à innover dans des solutions et des services liés au vélo. Cela peut passer, par exemple, par le fait de proposer aux employés des vélos de fonction, vélos de service ou encore les inciter financièrement à en acquérir. Autres idées, les entreprises pourraient mettre en place un atelier de réparation, des événements en lien avec la bicyclette ou encore des formations à son usage.

5 astuces pour éviter de se faire voler son vélo
Lire l'article

Un label et de nombreuses attentes

Au-delà des efforts internes, les patrons pourront aussi repenser leur influence en encourageant les clients, les fournisseurs ou le grand public à utiliser le vélo. Le gouvernement espère ainsi labéliser plus de 4 000 entreprises représentant plus de 500 000 salariés. Un accompagnement en amont et des aides financières sont prévus. Autre progrès attendu avec ce projet, la création de 20 000 places de stationnement de vélo sécurisées en entreprise.

Comment se fera la labélisation ? Tout d’abord, l’employeur fera une auto-évaluation à partir du référentiel rendu public ; un audit suivra sur le site. Seront jugées la gouvernance et la stratégie du plan vélo, mais on analysera également la qualité des stationnements, les divers services proposés aux salariés et aux visiteurs, ou encore les équipements (vestiaires, casiers…). Le label sera valable pour une durée de trois ans.