En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Se mettre au vélo à la rentrée : 5 conseils pour démarrer du bon pied


Les grèves, le déconfinement ou tout simplement l’envie de pédaler vous ont décidé : cette rentrée, vous vous mettez au vélo ! Une excellente idée, mais avant de sauter le pas, voici quelques conseils pour enfourcher votre bolide en toute sécurité.

S’équiper en sécurité

La première chose à faire avant de vous lancer est de vérifier que vous êtes bien équipé. La réglementation impose d’ailleurs le port de certains équipements pour les cyclistes :

  • Le casque, toujours attaché, pour les cyclistes de moins de 12 ans. Au-delà de cet âge, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé ;
  • Le gilet rétro-réfléchissant hors agglomération, la nuit ou lorsque la visibilité est insuffisante.

Certains équipements sont également obligatoires sur le vélo :

  • Les freins, avant et arrière ;
  • Les catadioptres : rouges à l’arrière, blancs ou jaunes à l’avant, oranges sur les côtés et les pédales ;
  • Les feux de position : ils doivent émettre une lumière blanche ou jaune à l’avant et rouge à l’arrière ;
  • Un avertisseur sonore, qui doit pouvoir être entendu à 50 mètres.

Privilégier les pistes cyclables

Si vous avez la possibilité d’emprunter un itinéraire doté d’une piste cyclable, c’est préférable, pour des questions de sécurité bien sûr. Sur ces sections, vous êtes un peu plus protégé des automobilistes. Et vous y gagnez aussi en confort : l’air y est généralement (un peu) moins pollué qu’au beau milieu des voitures.  

piste cyclable

Respecter le Code de la route

C’est la règle de base pour circuler en sécurité : les cyclistes doivent respecter le Code de la route, au même titre que tous les usagers de la route. Une petite révision des règles élémentaires et des panneaux de circulation peut être de mise ! Par exemple : on ne circule pas sur les trottoirs (ou alors à pied, vélo à la main, ni, dans les couloirs de bus sauf si le marquage l’autorise, on ne franchit pas les lignes blanches… Attention également aux téléphones, casques et écouteurs : la loi interdit strictement de les utiliser à vélo.

Gare aux sanctions si vous êtes pris en train de commettre une infraction : les amendes peuvent aller de 11€ à 135€.  

Les 5 infractions des cyclistes les plus récurrentes
Lire l'article

Dissuader les voleurs

Ce n’est pas un sujet plaisant mais il s’agit pour autant d’une réalité à ne pas occulter. Votre vélo peut faire des envieux ! Pour éviter de vous le faire voler, essayez toujours dans la mesure du possible de le stationner :

  • Dans un lieu éclairé et passant ;
  • A un point fixe, en prenant le cadre et une roue ;
  • Avec un cadenas en forme de U de bonne qualité. Ce type de cadenas est certes plus encombrant, mais bien plus efficace.

Être vigilant avec les bus et poids lourds

A vélo, la vigilance est de mise constamment, mais encore plus lorsque vous êtes positionné à l’arrière d’un poids lourd ou d’un bus, tout simplement parce que ces derniers ne vous voient pas à cause de l’angle mort. De même, pour éviter tout risque inutile, ne tentez pas de dépasser ces véhicules lorsqu’ils font des manœuvres ou aux abords d’un carrefour.

Faut-il souscrire une assurance vélo ?
Il n’y a aucune obligation à souscrire une assurance vélo. En revanche, vous devez être à même de réparer les éventuels dommages que vous pouvez causer aux autres usagers de la route, via une garantie responsabilité civile. Si vous souhaitez être davantage protégé, vous êtes libre de choisir une garantie vol et dégradations du vélo et/ou une garantie accident.

Cet article vous a-t-il été utile ?