En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Vélo neuf : les Français déboursent 566€ en moyenne

Selon une étude récente, le prix moyen des vélos neufs augmente alors que se prépare le déconfinement. La vente de vélos électriques, elle, est en nette hausse.

vélo achat

La fédération Union Sport & Cycle (USC) a dévoilé les résultats de son dernier observatoire du marché des vélos. A l’heure du déconfinement, dans les grandes villes françaises, nombreux sont ceux qui recherchent un vélo pour effectuer les trajets du quotidien. Ils seront sans doute étonnés de constater une nette progression des prix de ces deux-roues.

Ainsi, l’étude, qui porte sur l’année 2019, révèle que le prix moyen d’un vélo neuf est de 566€, soit une augmentation de +15% par rapport à 2018. Pourquoi une telle hausse ? Les prix sont tirés vers le haut par l’explosion des ventes de vélos à assistance électrique (VAE). Ces derniers coûtent autour de 1 749€, mais peuvent facilement atteindre 2 000€ ou 3 000€. Si en volume, ils constituent seulement 15% des ventes, en revanche, ils pèsent pour 45% de la valeur totale des ventes de vélo.

Les 5 meilleures trottinettes électriques pas chères
Lire l'article

Y aura-t-il assez de vélo ?

Un vélo dit « traditionnel », sans assistance, coûte en moyenne 364€, ce qui représente tout de même une hausse de +9,7%. Selon Jérôme Valentin, président de l’USC, « les consommateurs qui achètent un vélo traditionnel veulent en faire régulièrement (…) Ils veulent donc un vélo qui leur plait, plus léger, avec un meilleur système de freinage ».

Une question se pose toutefois : y aura-t-il assez de vélos pour tout le monde ? Lors des grèves, l’hiver dernier, la hausse des ventes (+20%) avait créé des tensions dans la capitale française. L’USC est pourtant confiante : « La haute saison débute en mars pour les vendeurs et se poursuit jusqu’en juin. Cette année, nous n’avons rien vendu avec le confinement. Les stocks sont pleins. »