En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Scooter trois-roues : les avantages et les inconvénients

Claire Tourdot - mis à jour le

Lancé en 2008 par la marque italienne Piaggio, le scooter 3 roues connaît depuis un succès grandissant auprès des citadins. Rassurant par la stabilité de son train avant plus large, ce bolide engendrerait pourtant deux fois plus d’accidents que les modèles classiques. Autre point négatif : son prix d’achat ainsi que d’autres frais – comme l’assurance moto – seraient plus chers que la moyenne.

Stabilité, mais pas toujours sécurité

Agilité d’un scooter, confort d’une voiture, les véhicules 3 roues séduisent un large public à la recherche d’une simplicité de conduite. Il est vrai que ces tricycles à moteur aussi dénommés « trike » sont de nature plus sécurisante : leur troisième roue permet une belle stabilité, notamment à l’arrêt. Grâce au système de blocage des roues, inutile de poser le pied à terre au premier feu rouge.

Les irrégularités de la route – parfois déstabilisantes lors de la conduite d’un 2 roues – sont quant à elles nettement atténuées. Le poids plus élevé du scooter 3 roues (220 kg minimum) permet une meilleure adhérence à la route et une plus faible prise au vent, absorbant ainsi les trous et bosses de la chaussée.

Ce poids supplémentaire peut néanmoins présenter un désavantage, notamment lorsqu’il est question de maniabilité. Alors que les 2 roues restent les rois du faufilage entre les voitures, les trikes sont moins puissants au démarrage et demandent plus d’anticipation.

Un scooter trike

La distance de freinage est plus courte de 20 % environ lors de la conduite d’un scooter 3 roues.

Prix d’achat, entretien et assurance : un budget à prendre en compte

A l’usage, 2 roues et 3 roues présentent chacun des atouts séduisants. Mais l’aspect financier risque fortement de faire pencher la balance en faveur des modèles plus classiques. L’originalité des véhicules 3 roues a un prix, et il ne réjouit pas le porte monnaie des motards :

  • On considère en moyenne qu’à l’achat, un scooter 3 roues est deux fois plus cher que son cousin à deux roues (entre 6 000 € et 9 000 €) ;
  • La lourdeur de l’engin entraîne inévitablement une consommation de carburant plus importante ;
  • Qui dit prix d’achat élevé, dit cotisation d’assurance conséquente. Comme pour tous les engins dénués d’habitacle, il reste conseillé d’opter pour la garantie personnelle du conducteur, essentielle en cas de préjudices corporels après un sinistre.

Accessible dès l’obtention du permis B

Les scooters 3 roues – même ceux de 125 cc – peuvent être conduits avec un simple permis B. Un bon plan pour les conducteurs réticents à l’idée passer leur permis moto et d’engager les frais qui l’accompagnent. Néanmoins, ceux n’ayant pas souscrit de contrat d’assurance scooter durant les 5 dernières années devront suivre une formation spécifique de 7 heures.