En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Assurance pour scooter 50cc

  • 15 devis d’assurance moto et scooter comparés
  • 145 € d’économies à garanties équivalente
Obtenez des devis pour votre assurance :
Comparez les assurances moto et deux roues :
Comparer
Comparer

Particulièrement adapté aux déplacements urbains et aux courtes distances, les scooters 50cc peuvent être conduits dès 14 ans. Pour autant, ils répondent aux mêmes obligations que n’importe quel type de deux-roues en matière d’assurance.

L’assurance scooter 50cc obligatoire

Pour un scooter 50cc, comme pour tout véhicule motorisé, il est obligatoire de souscrire une assurance moto. Selon l’article L211-1 du Code des assurances, il est essentiel que tout conducteur d’un scooter contracte, au minimum, une garantie responsabilité civile (également appelée assurance au tiers), afin de couvrir les dommages corporels et matériels causés à un tiers en cas de sinistre.

Les différentes formules de contrat

Les compagnies d’assurance proposent généralement 3 niveaux de protection pour un scooter 50cc :

  • La formule au tiers : c’est l’assurance minimum obligatoire à souscrire mais également la moins chère. Elle couvre uniquement les dommages causés à un tiers, en cas de sinistre responsable. Cette formule est particulièrement adaptée aux deux-roues d’occasion.
  • La formule intermédiaire : cette couverture permet la prise en charge des dommages matériels (bris de glace, vol, incendie…) survenus à la suite d’un sinistre.
  • La formule tous risques : il s’agit du niveau de protection le plus complet mais aussi de le plus cher. En plus de la garantie responsabilité civile, elle couvre également l’ensemble des dommages subis par le conducteur et son véhicule. L’assurance tous risques est la couverture idéale pour un scooter 50cc neuf.

Les garanties facultatives

De nombreuses options peuvent également être souscrites : garantie casque et accessoires (indemnisation en cas de dommages subis par l’équipement), assistance en cas de panne (prise en charge du dépannage du deux-roues) ou encore la garantie corporelle du conducteur (indemnisation en cas de blessure, invalidité permanente et décès) afin de garantir la meilleure prise en charge en cas de sinistre.

Astuce Malynx !

La garantie « prêt de guidon » est une autre garantie complémentaire. Elle permet au motard de prêter de manière ponctuelle son deux-roues à quelqu’un. Attention, il est parfois nécessaire d’avertir son assurance en cas de prêt du véhicule.

Choisir la meilleure assurance scooter 50cc

La couverture et le prix d’une assurance scooter varie en fonction de plusieurs critères, tels que le profil du conducteur, ses antécédents de conduite mais aussi des caractéristiques de son véhicule. Pour choisir la meilleure assurance scooter, il est important de surveiller les critères qui viennent impacter le calcul de la prime d’assurance :

  • Le modèle du véhicule : la gamme du scooter, sa cylindrée, et sa valeur peuvent influencer le calcul de la prime.
  • Le coefficient bonus/malus : il correspond à la qualité de conduite d’un assuré, prenant en compte son bon comportement sur la route mais aussi ses sinistres.
  • Le profil du motard : l’âge et l’expérience sur la route d’un assuré seront pris en compte dans le tarif de l’assurance. Jeunes conducteurs, résiliés ou malussés paieront des cotisations plus importantes, car généralement considérés comme des conducteurs à risques par les assureurs.

Les conditions de conduite

Un scooter 50cc peut être conduit par un conducteur titulaire du permis A1, A2 mais également le permis B dès lors que le conducteur a 2 ans d’ancienneté et à condition qu’il effectue au préalable une formation pratique de 7 heures

Ce type de deux-roues peut également être conduit sans permis de conduire, dès l’âge de 14 ans mais sous certaines conditions :

  • Les personnes nées avant le 31 décembre 1987 peuvent conduire un scooter avec ou sans permis.
  • Les personnes nées après le 1 janvier 1988 doivent être titulaires du permis AM (anciennement BSR) ou titre équivalent européen.
La formation obligatoire comprend un module théorique (dispensé au collège) et un module pratique d’une durée de 7 heures.