Yamaha publie la procédure pour le débridage de ses motos

 

Suite à la levée les limitations de circulation des motos de plus de 100CV, les propriétaires des motos concernées ont du mal à débrider leurs engins. Yamaha offre un mode d’emploi pour ses modèles.

Moteur de moto

L’initiative a de quoi réjouir les possesseurs de motos Yamaha. Le constructeur a décidé d’informer ses clients des procédures mises en place par l’administration française permettant aux motos concernées de bénéficier du retrofit, c’est-à-dire du débridage des motos de plus de 100CV.

La procédure

  • Avoir été homologuée Euro 1, Euro 2 ou Euro 3 (voir point « K » de la carte grise, le numéro d’homologation doit commencer par : « e13*92/61* » ou « e13*2002/24* ».
  • Être équipée d’origine d’un système de freinage ABS (en état de fonctionnement).
  • Être totalement conforme, c’est-à-dire n’avoir fait l’objet d’aucune modification et être dans la configuration d’origine. Seuls sont acceptés les dispositifs d’échappement accessoires homologués.

Il faut ensuite prendre contact avec un concessionnaire Yamaha agréé, seul habilité à procéder au retrofit des véhicules de la marque.

  • Il contrôlera que le véhicule est strictement d’origine (échappement accessoire homologué accepté). Attention, la clé rouge en état de fonctionnement est indispensable pour paramétrer le nouveau boîtier ECU.
  • Il procédera à la commande de la ou des pièces nécessaire(s) – boîtier ECU pour l’ensemble des modèles concernés sauf boîtier ECU + 4 conduits d’admission pour FJR 1300 2002 → 2012.
  • Il fera la demande d’attestation (accompagnée des justificatifs nécessaires, dont la copie de la carte grise) auprès de Yamaha Motor Europe NV, succursale France.

À réception de l’attestation de modification, établie par Yamaha Motor Europe NV, succursale France, le concessionnaire procédera :

  • à la pose des pièces de modification (attention, la clé rouge en état de fonctionnement est indispensable pour paramétrer le nouveau boîtier ECU).
  • à la pose d’une plaque de modification sur le châssis du véhicule en lieu et place de l’étiquette anti-manipulation qu’il aura retiré au préalable.
  • remettra l’attestation au client afin que celui-ci puisse faire réaliser la mise à jour de la carte grise au guichet de sa préfecture (modification de carte grise en ligne non autorisée par l’administration).

Coûts prévisibles :

  • Attestation et plaque de modification : 50 €.
  • Pièces nécessaires à la modification : consulter votre concessionnaire, tarif variable selon le modèle.
  • Main d’œuvre pour le contrôle de conformité et pour la pose des pièces : consulter votre concessionnaire, modification variable selon le modèle.
  • Modification de carte grise en préfecture : voir coût en préfecture.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres