En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Rouler avec une moto électrique ou hybride

  • 15 devis d’assurance moto et scooter comparés
  • 145 € d’économies à garanties équivalente
Obtenez des devis pour votre assurance :
Comparez les assurances moto et deux roues :
Comparer
Comparer

Vous êtes sensible à la protection de l’environnement et vous vous demandez si la conduite d’un deux-roues motorisé propre pourrait satisfaire votre préoccupation ?

Comme tout le monde, vous pensez que les deux-roues motorisés, et en particulier les motos, sont les véhicules les plus polluants. Il est vrai qu’il y a encore quelques années, les motos non équipées de pot catalytique émettaient jusqu’à 25 fois plus de polluants que les voitures.

La raison de cet état de fait ? Cela fait près de 20 ans aujourd’hui que les réglementations européennes en matière de réduction des gaz polluants se concentrent sur les voitures, contre dix ans seulement pour les deux-roues motorisés, d’où le décalage.

Les normes européennes pour une réduction des gaz polluants des deux-roues motorisés

Dès le début des années 2000, tout ceci a changé ! Et ce, grâce aux normes européennes environnementales (EURO 1, 2 et 3) qui imposent aux deux-roues motorisés une réduction de rejets de monoxyde de carbone de 30% pour les cyclomoteurs et 60% pour les motos, ainsi qu’une réduction de rejets d’hydrocarbures imbrûlés (HC) de 75 et 66%.

Par ailleurs, la multiplication des normes européennes depuis cette date pour lutter contre la pollution émise par les deux-roues, nous amène aujourd’hui à constater que les deux-roues motorisés polluent pour l’instant autant que les voitures particulières, mais que les progrès faits pour améliorer cette situation, notamment avec la généralisation des pots catalytiques sur les motos, sont susceptibles d’inverser cette tendance assez rapidement.

Piloter un scooter hybride

Vous êtes décidé à adopter une conduite écolo mais vous refusez d’être au volant d’une voiture ? Vous aimez les deux-roues motorisés mais puisque vous n’êtes pas titulaire du permis A, vous ne pouvez pas piloter une moto ? Et si vous passiez au scooter hybride ?

Qu’est-ce qu’un scooter hybride ?

A l’instar des voitures hybrides, le scooter hybride fonctionne avec deux moteurs, un moteur thermique et un moteur électrique.

Ainsi, il convient pour un double usage : lorsque vous roulez à basse vitesse, c’est-à-dire entre 40 et 60 km/h selon les constructeurs, notamment en ville, c’est le moteur électrique qui fonctionne et vous permet d’éviter le rejet de gaz polluants.

En revanche, lorsque vous augmentez votre vitesse, c’est le moteur thermique qui est sollicité. En outre, dans des cas exigeant beaucoup de puissance, tel que le dépassement, les deux moteurs se mettent à fonctionner en même temps.

Les batteries de votre scooter hybride se rechargent de deux façons :

  • lorsque le scooter roule au moteur thermique grâce à un système de récupération de l’énergie,
  • par l’utilisation d’une prise secteur.

Cette double motorisation vous permet de réaliser de véritables économies d’énergie en passant en mode électrique durant les trajets urbains généralement gourmands en énergie.

Pour piloter un scooter hybride, il est également obligatoire d’avoir une assurance moto !

Conduire une moto électrique

Pour des raisons écologiques ou économiques, vous souhaitez conduire un deux-roues électrique ? LeLynx.fr vous aide à faire le point sur ce que l’on appelle les véhicules électriques.

Quelle est la différence entre un deux-roues hybride et un deux-roues électrique ?

Vous l’aurez deviné, la différence entre une moto électrique et un deux-roues à moteur à explosion, est le moyen de propulsion.

Ainsi, au niveau de la règlementation, les deux-roues allant  jusqu’à 4000 watts sont considérés comme des 50 cm3 ou moins, accessibles dès 14 ans avec la BSR.

Pour les deux-roues allant au-dessus de 4000 watts, ils sont considérés comme des 125 cm3, ce qui nécessite donc un permis auto depuis plus de 2 ans ou un permis A1, pour être conduits.

Pour la conduite des deux-roues hybrides, comme des deux-roues électriques, le port du casque et la souscription d’une assurance restent obligatoires.

Le cas du vélo à assistance électrique (VAE)

Parallèlement à ces deux-roues autonomes, il existe une autre catégorie, celle des vélos à assistance électrique. Numéro un des ventes en France, le vélo à assistance électrique est rigoureusement réglementé.

Il faut que le moteur électrique soit entraîné uniquement par le mouvement de pédalage et ne dispose d’aucun système d’accélérateur qui permette une utilisation autonome et, que la puissance des moteurs ne dépasse pas 250 watts.

De plus, l’assistance électrique doit s’interrompre lorsque l’on saisit les freins ou quand la vitesse dépasse 25 km/h et, le vélo ne doit pas pouvoir partir de la vitesse zéro avec la seule assistance des batteries.

Si et seulement s’il réunit ces conditions, il est considéré comme un vélo à assistance électrique (à ne pas confondre avec les trottinettes électriques)et présente alors comme avantage principal de vous dispenser à la fois du casque et de la souscription d’une assurance deux-roues.

LeLynx.fr vous conseille de comparer votre assurance moto ou votre assurance auto au moins tous les deux ans afin d’être sûr d’avoir une bonne offre.

Plus de détails sur ce thème