En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Trottinettes électriques : comment rouler en toute sécurité ?

Depuis ce vendredi, il est désormais possible d’utiliser des trottinettes électriques en libre-service à Paris. Se posent désormais les questions de la circulation sur la route, de la vitesse mais aussi de l’assurance deux-roues.

trottinettes électriques

Vous risquez de croiser de plus en plus de Parisiens se déplaçant sur des nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) dans les prochains jours. En effet, les premières trottinettes électriques en libre-service arrivent aujourd’hui dans la capitale. Tout d’abord dans le Ier et le VIème, elles arriveront dans les autres arrondissements dans les semaines à venir.

Appelée « Lime-S », cette trottinette permet de se déplacer jusqu’à 24 km/h avec 50 km d’autonomie. A l’image des vélos, la circulation de ces engins doit s’effectuer sur la chaussée ou sur les pistes cyclables et les trottoirs sont à éviter. Tous les éléments sur son fonctionnement et les règles de sécurité sont précisés aux utilisateurs lors de la location.

Un service interrompu toutes les nuits

L’entreprise distributrice Lime a d’ailleurs annoncé que ses trottinettes seront retirées de la circulation tous les soirs de 21h à 6h du matin. La raison : elles ont besoin d‘être rechargées et réparées pour assurer un service efficace. A noter que si les utilisateurs veulent garder ce deux-roues la nuit, elle se bloquera automatiquement et il est impossible de la recharger.

Enfin, il n’est pas nécessaire de souscrire une assurance spécifique pour se déplacer avec ces trottinettes électriques. Cependant, les propriétaires de ces NVEI de plus de 25 km/h doivent être protégés au minimum par une garantie responsabilité civile. Pour se faire, il est nécessaire de prendre une protection spécifique dans le cadre d’une assurance moto.