En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Trottinettes électriques : l’inquiétante hausse des accidents en 2020

Selon des chiffres révélés par le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO), 431 personnes victimes d’accidents de la circulation avec des engins de déplacement personnel (EDP) et notamment des trottinettes électriques, ont fait une demande d’indemnisation en 2020.

extension prime conversion

Près de 500 000 trottinettes électriques sont vendues chaque année et « l’agence Smart Mobility Lab table sur le million de ventes annuelles en France d’ici 2022 », précise le communiqué de presse. Face à cette tendance, le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) alerte sur la hausse des accidents causés par ces nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI).

En effet, le FGAO précise avoir reçu 431 demandes de victimes d’accidents de la circulation causés par des engins de déplacements personnels (EDP) en 2020. « Près de la moitié d’entre elles (207 victimes) présentent des dommages corporels et la trottinette électrique est impliquée dans 95% des cas », atteste l’entité.

Trottinettes électriques : voici le nouveau code de la route
Lire l'article

« Trottinettes électriques : l’assurance est obligatoire ! »

Pour rappel, les victimes d’accidents de la circulation (en voiture, moto ou tout autre véhicule) se tournent vers le FGAO pour obtenir une indemnisation, en cas de défaut d’assurance de la part de l’autre partie concernée. C’est la raison pour laquelle le Fonds veut sensibiliser les consommateurs sur l’obligation d’avoir une assurance dédiée, selon l’article L.211-1 du Code des assurances.

Julien Rencki, le directeur général du FGAO, alerte donc tous les Français « sur l’obligation d’assurer les trottinettes électriques et autres engins de déplacements personnels à motorisation autonome et de vérifier qu’ils sont assurés en cas de location ». Bien souvent, les auteurs de sinistres méconnaissent cette obligation et pensent à tort être couverts par leur assurance multirisques habitation.