En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Moto : le casque n’est pas suffisant lors des accidents en ville

Même avec le port du casque, les motards demeurent les plus exposés en ville selon une nouvelle étude américaine.

moto motard blessé casque accident sinistre

Des chercheurs américains ont examiné un total de 1 556 personnes blessées à la suite d’un accident de moto survenu en ville. Tous ces blessés ont été pris en charge dans le centre de traumatologie de Camden, ville du New Jersey, entre 2005 et 2016. Certains, plus âgés, conduisaient des motos urbaines, tandis que les autres avaient des motos tout-terrain.

Les résultats de l’étude montrent que, même si la gravité des blessures est la même pour ces deux types de motards, la nature des traumatismes est distincte. Les motards urbains ont beaucoup de blessures à la poitrine, alors que ceux conduisant des motos non adaptées à la ville ont des blessures à la tête, surtout lorsqu’ils ne portent pas de casque.

Une mortalité de 4,7% lors des accidents

Si 90% des motards urbains conduisent avec un casque, contre 39% pour les tout-terrains, ils ont pourtant souvent besoin de chirurgie d’urgence. Et ce sont aussi les motos urbaines qui enregistrent le plus fort taux de mortalité (4,7% contre 0,9%). « Bien que nos données suggèrent un taux plus faible chez les tout-terrains, l’absence de casque dans ce jeune groupe est toujours préoccupante », a retenu Christopher Butts, chirurgien de l’étude.

Un autre facteur explique ces résultats : les motards urbains analysés sont en moyenne plus vieux que les motards tout-terrains. Le Journal of Surgical Research, qui a publié cette étude de l’université Rutgers, analyse : « La compréhension des types de blessures impliquées dans les accidents aidera le personnel des urgences médicales et les chirurgiens à fournir de meilleurs soins ».