En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Assurance moto : indemnisation en cas de vol

Claire Tourdot - mis à jour le

En France, un deux-roues est volé toutes les 7 minutes environ, soit en moyenne 50 000 véhicules dérobés chaque année. La faute à l’utilisation d’antivols pas toujours fiables, mais surtout à l’essor de la revente de pièces détachées au marché noir. Lorsqu’un tel incident survient, que prennent en charge les compagnies d’assurance moto ?

Porter plainte au commissariat sous 24 h

Après constatation du vol, il est primordial de ne pas perdre de temps pour déposer plainte, dans les 24 h, auprès d’un commissariat ou d’une gendarmerie. Plus tôt le vol est déclaré, plus tôt le scooter ou la moto a de chance d’être retrouvé ! Cette déclaration permet également de dégager la responsabilité du propriétaire dans l’hypothèse où le voleur aurait un accident responsable au guidon du deux-roues : excès de vitesse, délits de fuite, braquage… En l’absence de déclaration, la victime du vol pourrait être accusée à tort.

Informer la compagnie d’assurance

L’attestation de dépôt de plainte délivrée par les autorités est ensuite un document essentiel pour prouver le vol du deux-roues. Le propriétaire dispose de 48 h pour contacter son assureur moto soit par téléphone, soit par courrier recommandé (le cachet de la poste faisant foi), ou en se rendant directement en agence.

Pour connaître l’étendue de la prise en charge à laquelle il a droit, le propriétaire doit se référer aux détails de son contrat, notamment à la formule d’assurance choisie. En effet, la garantie « vol » n’est pas incluse d’emblée dans les offres des assureurs. L’assuré qui souhaite en bénéficier doit ajouter cette option à son contrat d’assurance « intermédiaire » ou « tous risques » en le précisant au moment de la souscription. Les offres « au tiers », quant à elles, ne protègent en aucun cas le conducteur contre les risques de vol.

Attention, si le délai de déclaration de vol n’est pas respecté, aucun dédommagement ne pourra être reversé par l’assureur du deux-roues.

Des procédures d’indemnisation différentes

L’application de la garantie contre le vol des scooters ou des motos est généralement très stricte. Pour espérer percevoir une indemnisation, le propriétaire doit apporter la preuve du sinistre (vestiges d’antivol, témoignages, marques de violence…). D’autre part, seuls les motards équipés d’un antivol homologué SRA pourront bénéficier d’une couverture spécifique au vol.

La prise en charge diffère selon que le véhicule dérobé est retrouvé ou non :

  • La moto ou le scooter n’est pas retrouvé. Après évaluation de l’expert d’assurances, le montant de l’indemnisation est calculé selon la valeur du deux-roues au moment du vol ;
  • La moto ou le scooter est retrouvé avant 30 jours. L’assuré est obligé de récupérer son deux-roues, si celui-ci est en état de marche. Le montant de l’indemnisation inclue les frais de récupération du véhicule et les éventuels frais de réparation ;
  • La moto ou le scooter est retrouvé après 30 jours. A ce stade, il est possible qu’une indemnisation ait déjà été versée. Deux options : soit récupérer le véhicule après remboursement de la somme touchée, soit céder son deux-roues à la compagnie d’assurance.