En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Sécurité routière : les recommandations du CNSR sur les deux-roues

Émilie Martineau - mis à jour le

Les membres du Conseil National de Sécurité Routière (CNSR) se rendent régulièrement à l’Assemblée Nationale pour voter des recommandations de mesures au gouvernement, concernant les règles de la circulation. Lors de la dernière réunion plénière, le 08 décembre 2014, le CNSR a notamment préconisé un renforcement de la prévention routière pour les deux-roues et plus particulièrement les vélos. Ces recommandations inspireront de nouvelles mesures pour l’année 2015, que Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, présentera en janvier.

LeLynx.fr, comparateur d’assurances motos, fait le point sur les recommandations de sécurité routière qui concernent les deux-roues.

Vélos : un renforcement de la prévention et une répression adaptée

La commission deux-roues du CNSR a récemment annoncé que « les cyclistes représentent 5 % de la mortalité routière et 15 % des blessés graves », ajoutant que chez ces usagers de la route, « 70 % des blessures graves le sont à la tête ». C’est pourquoi le Conseil préconise la mise en place de campagnes de prévention sur la promotion du port du casque, ainsi que sur l’importance du respect du code de la route par les cyclistes. Par ailleurs, le président du CNSR Christian Jacquot a estimé « préférable de partager l’espace entre piétons et cyclistes plutôt que celui entre cyclistes et véhicules à moteur pour des raisons évidentes de rapport de forces ». Il recommande ainsi la définition de règles de signalisation et de circulation pour expérimenter les espaces mixtes piétons-cyclistes en France.

recommandations-velo

Côté répression, la ville de Strasbourg teste depuis 2012 un dispositif d’ « amendes adaptées » pour les cyclistes, d’un montant de 45,60 euros en cas d’infraction (rouler téléphone en main, griller un feu rouge, une priorité…), soit deux fois moins que le montant des amendes appliquées aux automobilistes. Le CNSR préconise d’étendre cette expérimentation, qui a permis une diminution des accidents, à d’autres villes de France.

Scooters et motos : focus sur le transport d’enfants et la limitation de vitesse

Moins avisés par la réunion plénière du 08 décembre, les deux-roues à moteur ont fait l’objet de recommandations spécifiques au transport d’enfants : une diffusion grand public de bonnes pratiques, ainsi qu’une amélioration de la norme d’homologation des casques (norme E22-05) par des tests dissociés en fonction de l’âge.

Famille en scooter

Préconisant par ailleurs de ne pas durcir le code de la route pour les scooters et les motos, le CNSR a de nouveau débattu sur la proposition de limitation de vitesse à 80 km/h sur le réseau routier secondaire. Un consensus s’est formé sur la recommandation d’une expérimentation limitée à quelques routes départementales bidirectionnelles.