En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Dangereuses, certaines motos des forces de l’ordre bientôt mises à l’écart

La semaine dernière, une note de deux entités spécialistes de la sécurité routière auprès de la gendarmerie veut suspendre l’utilisation des actuelles motos par les forces de l’ordre.

gendarmerie

Le deux-roues Yamaha MT 09 Tracer 900 cm3 mettrait en danger les forces de l’ordre. C’est le constat principal d’une note émise par la sous-direction de la sécurité publique et de la sécurité routière de la gendarmerie. Elle appelle purement et simplement à ne plus avoir recours à cette grosse cylindrée.

« Certaines fourches ont pu être montées par Yamaha avec un outil non adapté (clé à choc). En conséquence, la fourche de suspension peut être fragilisée », révèle le journal Le Parisien. Ainsi, en cas de vitesse élevée, lors d’interventions notamment, cette moto deviendrait dangereuse pour son conducteur.

Une centaine de cylindrées ciblées

Plusieurs problèmes mécaniques avaient déjà été détectés en 2017, après les décès lors d’un accident de la route d’un gendarme et d’un policier. Cependant, cette moto a été remise en circulation l’été dernier, après la réalisation de modifications techniques. Pour autant, aujourd’hui, « certains collègues n’ont plus envie de monter sur les MT09 », prévient l’un d’eux dans Le Parisien.

Actuellement, cette cylindrée est utilisée essentiellement au niveau départemental pour la sécurité routière mais aussi pour toutes les formations de la police nationale et municipale. Au total, une centaine de motos seraient suspendues (sur les 450), réparties dans certaines régions de France.