En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Moto : faut-il un radar contre les motards qui font du bruit ?

Le radar Méduse, qui est apparu en juillet dans les Yvelines, détecte les nuisances sonores des motos. Ce test pourrait déboucher sur la mise en place de sanctions.

Moto campagne

Le Code de la route moto précise que « les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route ou aux riverains ». Partant de ce principe, un groupe d’élus d’Île-de-France ont décidé de tester un radar capable de détecter les nuisances sonores de motos, sur la route des 17 Tournants, sur la D91.

Cette opération menée dans le département des Yvelines a pour but, à terme, la verbalisation des motards trop bruyants. La maire de Chevreuse, Anne Héry Le Pallec, veut même des contraventions « à la volée », pour lutter contre deux choses : les abus en matière de bruit et les pots d’échappement trafiqués.

Le motard risque 135€ d’amende

Alors quelles amendes risque-t-on avec Méduse ? A l’heure actuelle, les bruits trop puissants sont sanctionnés de 135€ d’amende, tandis qu’un pot d’échappement non homologué est passible d’une immobilisation de véhicule et 11€ symboliques. L’association Bruitparif, qui lutte contre les nuisances sonores à Paris, estime qu’en 2018, 450 pics sonores ont été recensés sur la route D91.

Si le test est concluant, deux autres devraient suivre : à Paris pour les cyclomoteurs et à Villeneuve-le-Roi pour identifier les motards faisant des rodéos urbains. Des limites au dispositif existent cependant, par exemple lorsqu’un groupe de motards est « audioflashé » : impossible de déterminer un ou plusieurs fautifs. La mesure ne devrait certainement pas plaire à la communauté des motards, déjà remontée contre les 80km/h.