Le contrôle technique des deux-roues suspendu

Le gouvernement rétropédale. Le contrôle technique des motos, qui devait devenir obligatoire à partir de 2023, a été révoqué jusqu’à nouvel ordre. C’est le président de la République, Emmanuel Macron, qui a pris cette décision. Le ministère des Transports a communiqué la nouvelle hier, jeudi 12 août.

Alors que le décret instaurant cette mesure est apparu dans le Journal Officiel ce mercredi 13 août, le gouvernement français fait marche arrière seulement 24h après. La législation rendait obligatoire le contrôle technique pour les deux, trois et quatre roues ainsi que les scooters de 50m3 tous les deux ans. Cette vérification bisannuelle est réclamée depuis plusieurs années par l’Union européenne.

La Commission a laissé 7 ans à la France pour prendre cette disposition, afin de s’aligner sur la directive européenne. Celle-ci devait initialement être mise en place en 2021. Provoquant la colère des associations et fédérations de motards, qui s’étaient réunies en masse durant le printemps 2021, le contrôle technique obligatoire était repoussé en 2023.

La sécurité routière comme argument principal

L’objectif principal d’une telle mesure est de mieux prévenir les accidents impliquant les motards et ainsi améliorer la sécurité routière. Franck-Olivier Torro, porte-parole de l’association Ras le Scoot, rappelle que ce contrôle obligatoire devait permettre de mieux « identifier les deux-roues qui ne devraient pas circuler », notamment les « scooters à moteur deux temps » qui finissent sous la barre du 50m3. Pour lui, le président n’avait pas envie de « se mettre [davantage] les motards en colère à dos ».

A l’inverse, Isabelle Lebret, chargée de communication à la Fédération française des motards en colère, salue ce coup de frein du gouvernement. Selon elle, c’est le signe d’ « une prise de conscience du dossier et des arguments que nous avançons » explique-t-elle sur le plateau de BFM TV. Le ministre Jean-Baptiste Djebbari a annoncé qu’une nouvelle réunion avec les fédérations est prévue à la rentrée « pour échanger largement sur les différents sujets » concernant les motards.