En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Et si le stationnement payant pour les deux-roues se développait en ville ?

Dans le cadre de l’instauration du forfait post-stationnement, les villes de Vincennes et Charenton ont annoncé la mise en place du stationnement payant pour les motos dans leur centre-ville. Une nouveauté qui pourrait donner des idées à d’autres communes.

Moto

Les deux-roues vont également devoir payer leur stationnement en centre-ville. C’est la mesure votée par les communes de Vincennes et Charenton (Val de Marne) dans le cadre de la réforme sur le stationnement payant avec l’instauration d’un forfait post-stationnement (FPS). Elle sera mis en place à partir du 1er  avril 2018.

Le tarif sera moins élevé que pour les voitures. Il correspond à un tiers du montant payé par les automobilistes, soit 1,50€ les 2 heures par exemple à Vincennes. De son côté, la ville de Charenton a annoncé un tarif de 0,80€ en zone verte et 1,33€ en zone rouge (centre-ville) pour la même durée.

D’autres communes séduites par l’idée ?

Cette décision a été motivée par le fait que les motos occupent également le domaine public comme les autres véhicules. Ainsi, les motards doivent également être soumis au paiement d’une redevance pour infraction. D’autant plus que le nombre de deux-roues a considérablement augmenté ces dernières années.

Le stationnement payant des deux-roues en centre-ville est un moyen pour les communes d’assurer la bonne circulation des piétons sur les trottoirs, tout en gagnant de l’argent. Cette mesure risque donc de séduire d’autres municipalités dans les mois ou années à venir, comme la mairie de Paris où l’idée a déjà émise l’été dernier.