En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Le stationnement va-t-il devenir payant pour les motos et scooters à Paris ?

La Maire de Paris Anne Hidalgo s’est déclarée favorable au stationnement payant pour les motos et les scooters dans la capitale. Une décision devrait être prise d’ici la fin de l’année.

Les conducteurs de deux-roues motorisés devront-ils bientôt payer pour stationner dans Paris ? On devrait le savoir d’ici la fin de l’année 2020. Dans une interview accordée au Parisien jeudi 23 juillet, la Maire de la capitale Anne Hidalgo s’est montrée très ouverte à cette possibilité. « Je le dis clairement : je suis favorable à la fin de cette exception qui consistait à ne pas faire payer aux motards leur stationnement », a-t-elle expliqué.

Anne Hidalgo a évoqué plusieurs raisons pour justifier un stationnement payant pour les motos et les scooters : « Il y a eu beaucoup d’abus, des deux roues qui stationnaient n’importe comment sur les trottoirs, et puis le bruit et la pollution sont aussi un sujet ». Dès la rentrée prochaine, la Maire de Paris a par ailleurs annoncé la mise en place d’« assises du stationnement », durant lesquelles ces questions seront débattues.

Les deux-roues vent debout

Sans surprise, cette éventualité – qui avait déjà été évoquée ces dernières années – est loin d’avoir fait l’unanimité chez les conducteurs de deux-roues motorisés. « Nous sommes une alternative à l’engorgement des villes. Nous sommes moins polluants. On ne roule pas au diesel. On se déplace moins longtemps. On prend moins de place », expliquait au Parisien Jean-Marc Belotti, porte-parole à Paris de la Fédération française des motards en colère (FFMC).

Jean-Marc Belotti a également dénoncé une meure contre la banlieue. « Beaucoup de motards n’ont pas les moyens de se loger dans Paris. Ils ne devraient pas payer pour venir dans la capitale », a ajouté le porte-parole. Le 18 juillet dernier, les motards ont déjà manifesté à Paris contre la mesure.