Le permis progressif (A2) étendu à tous les motards

 

Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, a annoncé sa volonté d’étendre le permis moto progressif (A2) à tous les motards de France. Concrètement : les novices n’auront plus le droit de conduire des véhicule trop puissants, et ce quel que soit leur âge. 

Partir à l'étranger à moto

Ce nouveau permis bridera tous les conducteurs de deux-roues novices pendant 2 ans. Les titulaires du permis A2, qu’ils aient 18 ans, 30 ans ou 50 ans, seront contraints de piloter une moto conforme à la catégorie A2, soit un véhicule qui ne dépasse pas 35 kw (47,5 chevaux) et dont le rapport puissance/poids n’excède pas 0,2 kw par kg.

La mesure, qui ne concernait jusque-là que les motards de 18 à 24 ans, déclenche déjà la colère des associations et des constructeurs de grosses cylindrées. Bien qu’il vise avant tout à réduire le nombre de morts sur la route (la vitesse et la perte de contrôle étant des facteurs très aggravants lors d’un sinistre), le permis progressif est perçu comme une contrainte injustifiée, renforcée par l’obligation imposée de suivre une formation de 7 heures après 2 ans pour enfin accéder à une moto de la catégorie A.

Ce nouveau permis constituera-t-il un frein à l’achat et au passage du permis dans un contexte déjà tendu ? Fort à parier que les assureurs moto se réjouissent au contraire de cette mesure rassurante pour la gestion du risque des jeunes motards.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres