15 000 motards mobilisés pour la circulation interfiles

Plusieurs milliers de motards ont manifesté samedi pour réclamer le droit de remonter entre les files de voitures en cas de ralentissement ou embouteillage.

moto double ville

La circulation interfiles, qui consiste à remonter entre les deux rangées de voitures quand celles-ci sont à l’arrêt ou fortement ralenties, était en expérimentation entre 2016 et 2021. Ce test concernait uniquement onze départements français. Sur tout le reste du territoire et hors des conditions de l’expérience, l’interfiles est une pratique interdite par le Code de la route et passible d’une amende.

Effet de calendrier, la circulation interfiles a pris fin au 1er février 2021 et le test s’est avéré négatif. La Sécurité routière n’a cependant pas enterré le sujet et a promis un second test dans d’autres territoires et à d’autres conditions. En attendant, remonter entre les files avec sa moto ou son deux-roues motorisé est interdit. Ce qui déplait à de nombreux motards.

Légaliser la circulation interfiles

Au total, près de 15 000 motards ont manifesté samedi dans toute la France, dont 6 000 à Paris et 1 300 à Lyon. Au-delà d’un nouveau test ou d’un prolongement du test, les manifestants réclamaient la pure et simple légalisation de l’interfiles, une pratique courante et peu dangereuse quand elle est faite dans les règles.

La Fédération française des motards en colère (FFMC) avait appelé ses adhérents à cette manifestation, inquiète de voir la Sécurité routière pointer du doigt la circulation interfiles. Pour rappel, le bilan du test montrait +54% d’accidents en Gironde, +64% dans les Bouches-du-Rhône et des chiffres tout aussi négatifs dans les autres départements, excepté le Rhône.