En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Moto : la question du port obligatoire des bottes alimente les critiques

Un groupe de députés a déposé, mi-février, une proposition de résolution afin de rendre obligatoire le port de bottes homologuées pour les conducteurs et passagers de motos, scooters… Une action aujourd’hui critiquée par différentes associations de motards.

« Je demande au Gouvernement de rendre obligatoire, par décret, le port de bottes renforcées et homologuées CE pour tous les utilisateurs de deux‑roues motorisés et leurs passagers ». La proposition de résolution a été déposée mi-février par une dizaine de députés à l’Assemblée nationale.

Pour justifier cette position, les élus expliquent qu’aujourd’hui, seuls les ports du casque et des gants sont obligatoires afin de protéger le haut du corps à moto. Pourtant, les membres inférieurs sont les plus touchés lors des accidents. Ils s’appuient d’ailleurs sur une étude de la Mutuelle des motards où « seuls 15% des motards sont sensibles à la protection des jambes et des pieds ».

Motards : bien équipés de la tête aux pieds !
Lire l'article

9 motards sur 10 sont déjà bien dans leurs bottes

Cette proposition de résolution connaît depuis son lot de critiques, notamment de la part de la Fédération des motards en colère (FFMC). L’association critique les données mises en avant (elle est partenaire de la Mutuelle des motards) et accuse même les élus d’avoir inventé ces chiffres. La FFMC avait d’ailleurs menée une enquête où 93% des motards déclaraient porter des bottes en hiver et 88% en été.

D’autre part, l’association estime qu’il faut davantage sensibiliser les motards sur les équipements de protection, plutôt que de les sanctionner directement. D’autant plus que si le décret passe à l’Assemblée nationale, tous les passagers, même exceptionnels, devront trouver un moyen de se munir de bottes sous peine d’être sanctionnés d’une amende.