En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Résilier un contrat d’assurance moto avec la loi Chatel

Bénédicte de Lamartinie - mis à jour le

La résiliation d’un contrat d’assurance moto n’est pas toujours une étape facile pour les conducteurs. La loi Chatel a pour but de permettre aux assurés d’y voir plus clair. Elle oblige les assurances à les informer de la possibilité qu’ils ont de rompre leur contrat à l’échéance annuelle. Explications.

Une loi pour faciliter la résiliation d’assurance

Comme en auto, en habitation ou en santé, la majorité des contrats d’assurance moto sont à tacite reconduction. Il faut comprendre par là qu’ils sont automatiquement reconduits à leur date d’échéance, sauf si les assurés décident expressément d’y mettre fin. Dans ce cas, il est nécessaire d’envoyer une lettre recommandée à l’assureur, minimum 2 mois avant la date anniversaire du contrat. Un délai de préavis long, que les conducteurs ont souvent tendance à oublier.

La loi Chatel, entrée en vigueur en 2005, permet aux conducteurs d’avoir une meilleure visibilité sur la durée de vie de leur contrat. Elle contraint les assurances moto à rappeler aux assurés la possibilité qu’ils ont de résilier leur contrat à l’échéance. Ainsi, les démarches de résiliation sont plus transparentes et les consommateurs sont mieux informés de leurs droits.

Le contenu de la loi Chatel

Concrètement, avec la loi Chatel, les compagnies d’assurances moto sont tenues d’envoyer un courrier à leurs assurés, au plus tôt 3 mois et au plus tard 15 jours avant la date limite de résiliation. Conformément à l’article L113-15-1 du Code des assurances, ce dernier doit :

  • Informer les assurés de l’échéance prochaine de leur contrat d’assurance moto ;
  • Mentionner explicitement la possibilité de résilier le contrat d’assurance moto à l’échéance, en soulignant la date limite.

Les assureurs ne sont pas obligés de faire de cet avis d’échéance l’objet principal du courrier. Les souscripteurs doivent donc se montrer particulièrement attentifs, car l’avis d’échéance pourra par exemple être notifié en petits caractères, en bas du courrier.

Résilier une assurance santé

La résiliation en cas de non-respect de la loi Chatel

Lorsque l’assureur ne respecte pas les obligations de la loi Chatel, le souscripteur peut résilier son contrat d’assurance moto sans payer de frais de résiliation. Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Si l’assuré n’a pas été informé de la possibilité de rompre le contrat d’assurance moto par une mention spéciale dans l’avis d’échéance, il peut résilier son contrat à tout moment ;
  • Si l’avis d’échéance a été envoyé moins de 15 jours avant la fin de période de résiliation, l’assuré dispose d’un délai de résiliation de 20 jours pour mettre un terme à son contrat d’assurance moto.

Lorsque le contrat d’assurance moto est rompu, la résiliation prend effet dès le lendemain de l’envoi du courrier recommandé. L’assurance moto étant obligatoire, il est nécessaire de procéder à la souscription d’un nouveau contrat dès la demande de résiliation.

Astuce Malynx !

Utiliser un comparateur est la solution idéale pour chercher un nouveau contrat d’assurance moto. Grâce à des devis en ligne, les conducteurs peuvent trouver la solution la plus adaptée à leurs besoins et leur budget.

Loi Chatel ou loi Hamon ?

Bien qu’elle soit désormais plus populaire que la loi Chatel, la loi Hamon – aussi appelé loi Consommation – n’est pas toujours la plus avantageuse lorsqu’il s’agit de changer d’assurance moto. Si elle permet de changer d’assurance à tout moment après au moins 12 mois d’engagement, la loi Hamon nécessite d’avancer la cotisation de la nouvelle assurance souscrite tandis que le trop-perçu de l’ancienne assurance ne sera remboursé qu’une fois la résiliation effective (soit 32 jours après la demande de changement d’assurance). Une avance qui peut être difficile pour les assurés qui paient leur assurance à l’année.

Faire jouer la loi Chatel peut être plus avantageux, à condition de bien surveiller sa date d’échéance annuelle. En résiliant soi-même son contrat d’assurance moto à échéance et en souscrivant une nouvelle assurance dans la foulée, l’assuré évite d’avancer une prime d’assurance annuelle à l’assurance moto qu’il s’apprête à quitter.