En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

L’Île-de-France : la région la plus chère de France avec 585€/an

LeLynx.fr - mis à jour le

Etude LeLynx.fr – Le baromètre 2017 de l’assurance moto met en lumière les différents critères tarifant, grâce auxquels il est possible de décrypter les primes de la région Île-de-France et de ses départements.

Comme c’était le cas pour l’assurance auto, l’Île-de-France se positionne en haut du classement des régions où l’assurance moto est la plus chère de France. Elle possède également le département le plus cher de France, le Val-de-Marne avec 631€/an. Si de nombreux facteurs font s’envoler la facture de la région, la sinistralité est de nouveau le critère principal derrière cette prime moyenne très élevée.

Avec un taux de sinistralité de 15% (c’est à dire les assurés ayant déclaré au moins 1 sinistre au cours des 3 dernières années), l’Île-de-France se situe ici encore en pole position par rapport au reste du pays (8%). Si les motards franciliens déclarent globalement moins de d’accidents matériels (67%) et d’accidents corporels (10%) que la moyenne, ils explosent le record concernant les vols de deux-roues (16%).

Autres facteurs tarifant qui expliquent la prime moyenne de l’Île-de-France :

  • Une concentration de jeunes conducteurs proche de la moyenne (29% contre 30% à l’échelle nationale), mais plus importante en Seine-et-Marne ;
  • Une majorité des assurés privilégie l’assurance moto tous risques (51% contre 50%), notamment dans les Yvelines ;
  • Le coefficient bonus-malus le moins avantageux du pays (0,72 contre 0,68) ;
  • Les deux-roues à grosses cylindrées (> 125cm3) sont globalement moins présentes qu’au niveau national (62% contre 66%) tandis que les plus petites motorisations (entre 50cm3 et 125cm3) sont davantage plébiscitées (27% contre 20%) ;
  • L’utilisation des véhicules assurés porte principalement sur l’usage privé et les trajets travail (52% contre 46%), plus que partout en France ;
  • Le stationnement en extérieur est le plus marqué en Île-de-France, avec notamment l’usage de parkings collectifs en plein air (15% contre 5%) et la voie publique (23% contre 11%).

Les marques préférées des motards d’Île-de-France sont Yamaha (25% des deux-roues les plus comparés sur LeLynx.fr pour la région), Piaggio (18%) et Honda (16%).

Focus sur les départements d’Île-de-France :

Paris (590€/an)

Contrairement aux idées reçues, la capitale n’écope pas de la facture la plus élevée de la région, malgré un taux de sinistres le plus élevé d’Île-de-France et un coefficient bonus-malus moins bon que la moyenne. C’est la faible part de jeunes conducteurs qui permet de réduire la prime moyenne.

  • 19% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 50% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 21% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 25% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,75.

Essonne (534€/an)

Bien qu’elle se situe parmi les départements les moins chers d’Île-de-France, l’Essonne affiche un taux de sinistralité plus élevé que la moyenne nationale et une population de jeunes conducteurs importante.

  • 11% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 52% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 18% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 32% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,7.

Hauts-de-Seine (604€/an)

Les Hauts-de-Seine voient leur prime moyenne d’assurance moto s’alourdir face à un taux de sinistralité doublé par rapport à l’ensemble du pays et un coefficient de bonus-malus particulièrement élevé.

  • 16% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 54% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 18% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 26% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,72.

Seine-et-Marne (529€/an)

Bien que la proportion de jeunes motards soit la plus élevée de la région en Seine-et-Marne, le coefficient de bonus-malus avantageux par rapport au reste de l’Île-de-France permet d’alléger la facture moyenne d’assurance moto.  

  • 12% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 54% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 17% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 33% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,69.

Seine-Saint-Denis (623€/an)

Avec une prime moyenne d’assurance moto située dans la tranche haute de la région Île-de-France, la Seine-Saint-Denis voit sa facture s’alourdir à cause d’un coefficient bonus-malus plus élevé qu’ailleurs.

  • 15% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 42% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 24% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 31% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,75.

Val-d’Oise (617€/an)

Le Val-d’Oise se démarque peu des départements voisins, témoignant d’une sinistralité relativement élevée et d’un coefficient de bonus-malus moins avantageux que dans l’ensemble du pays.

  • 14% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 47% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 21% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 28% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,71.

Val-de-Marne (631€/an)

Le département du Val-de-Marne affiche la prime moyenne d’assurance moto la plus chère d’Île-de-France, mais également du pays à cause d’un taux de sinistralité particulièrement élevé et une part importante de jeunes conducteurs.

  • 17% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 51% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 18% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 27% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,73.

Yvelines (528€/an)

Département le moins cher d’Île-de-France, les Yvelines se distinguent par le plus faible taux de sinistralité de la région ainsi que par un des coefficients de bonus-malus les plus avantageux, ex aequo avec la Seine-et-Marne.

  • 10% des assurés ont déclaré au moins 1 sinistre à leur assurance moto au cours des 3 dernières années ;
  • 55% des motards privilégient une assurance moto tous risques et 17% une assurance moto au tiers ;
  • Les jeunes conducteurs représentent 32% des assurés ;
  • Un coefficient de bonus-malus de 0,69.

Méthodologie de l’étude : résultats obtenus sur un échantillon de 117 996 primes d’assurance moto cliquées par les utilisateurs de LeLynx.fr sur la période du 01/03/16 au 31/03/17.

Cet article vous a-t-il été utile ?