Stationnement des deux-roues en ville : un problème

Le nombre de deux-roues motorisés en circulation dans les villes se développe plus vite que le nombre de places de parking pour ces mêmes deux-roues. Devant un tel constat, affirmer que le stationnement des deux-roues en ville pose problème serait un truisme.

Or, il est important de rappeler que cette situation, qui n’est ni nouvelle ni en voie d’amélioration eu égard au manque de volonté des municipalités, crée des injustices notamment quand la «tolérance» des autorités municipales se heurtent à l’excès de zèle des agents verbalisateurs.

À Paris par exemple, la circulaire préfectorale du 13 mai 2008 recommande aux agents de faire preuve de discernement lorsqu’ils distribuent des PV aux deux-roues garés sur des trottoirs, puisque les places de stationnement sont limitées pour les motos et les scooters. Or, cette recommandation n’est pas toujours suivie, comme en témoignent les nombreux PV distribués régulièrement.

Paris, Nice et Marseille doivent créer des places supplémentaires

A Paris, l’augmentation du nombre de 2 ou 3 roues est estimée à 35% depuis 2001. Pour Nice, la progression serait de 2% de deux-roues supplémentaires par an et à Marseille, la hausse serait «exponentielle».

D’un côté, des habitants qui se plaignent de nuisances sonores et environnementales et des piétons qui rouspètent contre des trottoirs devenus presque impraticables. De l’autre, des motards et scootéristes verbalisés.

Pour pallier cette situation où tout le monde semble perdant, les municipalités réaffirment leur engagement à développer davantage d’emplacements mais elles savent que pour ce faire, il faut nécessairement enlever certaines places réservées aux automobiles.

La ville de Paris s’engage à créer 18000 places supplémentaires d’ici 2014 pour atteindre les 50000 emplacements dans la capitale. Pour Frédéric Jeorge de la FFMC, «dans la journée, il manque 100000 places à Paris».

On saluera tour de même les efforts de la capitale qui pourraient être positifs s’ils n’étaient pas quelque peu dérisoires…

Vous le savez peut-être ou vous l’apprendrez, la tolérance dont les municipalités sont censées faire preuve quant au stationnement sur un trottoir par exemple, n’est pas reconnue par les assurances moto.

En d’autres termes, si votre deux-roues est endommagé alors qu’il est garé sur un trottoir, il y a peu de chances que votre assurance fasse jouer les garanties du contrat pour vous indemniser.

Sur LeLynx.fr, comparatif assurance moto gratuit, prenez connaissance par avance de l’étendue des garanties de votre contrat ainsi que du prix annuel que vous aurez à payer en recevant plusieurs devis assurance moto.

Source: LeMonde.fr

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres