Quand la mission parlementaire s’intéresse aux 2 roues

Vous avez tous suivi l’actualité et savez de ce fait que la mission d’information parlementaire sur la sécurité routière, a formulé un nombre conséquent (39) de propositions dont l’objectif est de renforcer la sécurité routière.

Parmi ces 39 propositions, 7 concernent directement les 2RM. Retour sur un projet de loi, histoire d’être bien au courant de ce qui est en train de se jouer sous nos yeux.

Rassurez-vous, rien de bien nouveau sous le soleil, vous connaissez les grandes lignes de ces propositions et savez ainsi, qu’un des volets de la sécurité routière semble sérieusement manquer à l’appel de l’élaboration de ces mesures: celui, vous le devinez, de la prévention.

Il s’agit donc dans l’ensemble, et une fois encore, de mesures globalement répressives que nous avons décidé de ranger en deux catégories: les mesures qui concernent le véhicule en lui-même et les mesures qui concernent le comportement du conducteur.

Les mesures répressives qui concernent le 2 roues

Les missionnaires ont décidé d’inscrire dans le marbre de leur rapport:

  • L’identification des véhicules: au moyen de plaques d’immatriculationplus grandes ;
  • La généralisation du freinage ABS: tous les véhicules neufs de 125 cm3 et plus devront disposer du système de freinage;
  • L’instauration d’un contrôle technique obligatoire au bout de 4 ans en cas de changement de propriétaire du véhicule.

Les mesures répressives qui concernent le conducteur et son comportement

Là encore, la mission d’information parlementaire propose de:

  • Discuter de la circulation interfiles: vous apprécierez, n’est-ce-pas, la notion de discussion qui en dit long sur l’espoir de voir cette question déboucher sur une norme;
  • Lutter contre le débridage et, parallèlement, relever la vitesse autorisée des cyclomoteurs: dès le 1er janvier 2013, les cyclos de 50cm3 seront autorisés à rouler à 50km/h, contre les 45km/h actuels;
  • Graduer l’accès aux grosses cylindrées : en instaurant de nouvelles règles pour la conduite d’un 2 roues de plus de 34 ch, à savoir 2 ans de permis petite cylindrée, être âgé de plus de 21 ans et effectuer une formation de 7h;
  • Rendre obligatoire un équipement et faire bénéficier les conducteurs qui s’y conforment d’une réduction de la prime d’assurance moto: on vous l’a gardé pour la fin parce que celle-ci a le mérite d’être farfelue. En effet, n’y-a-t-il pas un paradoxe à vouloir rendre obligatoire quelque chose et à récompenser les gens qui s’y conforment?
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres