La circulation interfile sera-t-elle légalisée ?

Déjà autorisée en Belgique, aux Pays-Bas et en Autriche, la circulation interfile des motos reste interdite en France. Cette pratique, qui consiste pour un motard à rouler entre deux files de voitures en cas de circulation difficile (notamment pendant un bouchon), pourrait cependant bientôt devenir légale.

Légaliser la circulation interfile, une demande des motards

En décembre 2012, le préfet Régis Guyot avait remis un rapport à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur dans lequel il proposait de légaliser la circulation interfile.

Plusieurs mois après, cette pratique n’est toujours pas légale, bien qu’elle ne soit pas expressément interdite. Les motards sont rarement verbalisés, mais quand c’est le cas, selon la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), c’est en général pour dépassement par la droite et/ou non-respect des distances de sécurité. La sanction pour ces deux infractions est le retrait de 3 points sur le permis de conduire, une amende forfaitaire de 135 euros et éventuellement, une suspension de 3 ans du permis de conduire. Le contrevenant peut également être verbalisé pour changement de voie non motivé par un changement de direction (une amende forfaitaire de 22 euros). Et les trois amendes sont cumulables…

Pourtant, de nombreux motards n’hésitent pas à remonter les files de voiture. Beaucoup souhaiteraient pouvoir le faire en toute légalité. C’est également une demande de la FFMC.

La circulation interfile testée sur le périphérique en 2014?

Manuel Valls a donc demandé ce vendredi au Conseil National de la Sécurité Routière de se pencher sur la question d’une expérimentation. L’idée serait d’autoriser la circulation interfile sur le périphérique parisien l’an prochain. Si l’expérience est concluante, cette pratique pourra être autorisée et assimilée à un dépassement.

D’après LeParisien.fr, la circulation interfile n’est pas très accidentogène. 70% des motards y ont recours en cas de circulation dense, mais elle ne cause que 7 à 8 accidents mortels par an sur le périphérique. De plus, selon ses partisans, la légalisation permettrait de former les motards et de sensibiliser les autres usagers.

Chantal Perrichon, Présidente de la Ligue contre la Violence Routière, n’est pas convaincue par une telle proposition: «Les remontées de files sont une préoccupation majeure pour les taxis qui ressentent parfois un coup au cœur quand ils ne voient pas débouler un motard et frôlent l’accident. En légalisant cette pratique, on risque de voir certains motards augmenter leur vitesse entre les voitures.»

En cas de légalisation, la circulation interfile serait interdite en ville. Elle ne serait possible que sur des axes à deux voies et plus. Pour les routes à plus de deux voies, la circulation interfile ne serait autorisée que pour les deux files les plus à gauche.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres