La circulation inter-files des motards en phase expérimentale

Moto inter-files

Des motos et des scooters qui se faufilent entre les voitures, une scène quotidienne tolérée, mais qui est toujours illégale en France. Cependant, depuis le 1er février 2016, la circulation inter-files expérimentale a débuté en vue d’une possible généralisation. Retour sur les règles à respecter et les sanctions encourues par les motards qui roulent entre les voies.

Fortement touchés par les embouteillages, 11 départements (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-St-Denis, Val-de-Marne, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Val d’Oise, Rhône, Gironde et Bouches-du-Rhône) bénéficient d’une phase expérimentale de la circulation inter-files pour les deux-roues et les trois-roues motorisés depuis début février, et ce, pour une durée de 4 ans. L’objectif : mieux faire connaître la conduite à adopter et celle à proscrire en cas de circulation entre les voitures.

Astuce Malynx !

Tout motocycliste se déplaçant entre deux files de véhicules est considéré comme circulant en inter-files. Interdite, mais tolérée par les forces de police, cette pratique n’était jusqu’alors pas réglementée. Avec l’arrivée de la tentative expérimentale, certaines règles ont été établies.

Les cas de circulation autorisés

  • Dans une circulation dense ininterrompue sur toutes les voies ;
  • Uniquement entre les deux files les plus à gauche de la chaussée ;
  • Dans un espace assez large entre les files ;
  • Sur les autoroutes et les routes de deux fois deux voies minimum, séparées par un terre-plein central, où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h ;
  • Pour les deux-roues ou les trois-roues de moins d’un mètre de large avec une vitesse maximale de 50 km/h ;

Les cas de circulation interdits

  • Sur une voie en travaux ou recouverte de neige ou de verglas ;
  • En cas d dépassement d’un autre deux-roues circulant entre deux files ;
  • Lorsque la circulation est fluide.
moto-pluie

Un accident de moto doit être déclaré à l’assurance dans les 5 jours qui suivent le sinistre.

Les infractions et les peines encourues

La mise en place de cette phase d’expérimentation ne dispense pas les conducteurs de respecter les règles du Code de la route. Toute infraction sera passible d’une contravention.

  • Changement de voie sans avertissement préalable : amende forfaitaire de 35 euros et un retrait de 3 points ;
  • Vitesse excessive : amende forfaitaire de 135 € ;
  • Non-respect de la distance de sécurité : amende forfaitaire de 135 € et retrait de 3 points ;
  • Dépassement par la droite : amende forfaitaire de 135 € et retrait de 3 points ;
  • Dépassement de la vitesse autorisée en inter-files : amende forfaitaire de 135 € à 1 500 € et retrait de 1 à 6 points, en fonction de l’excès de vitesse.

Des motards mieux protégés

Au-delà d’une perte de points et d’un coût financier possible en cas de non-respect des règles, l’autorisation de la circulation inter-files n’est pas sans conséquence pour les assurances moto. Alors qu’un flou juridique plutôt négatif à l’endroit des motards entourait la circulation inter-files, dorénavant, en cas d’accident, les deux-roues pourront faire entendre leur voix et être indemnisés s’il est démontré que leur circulation était réalisée en toute sécurité et dans le respect de la loi.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres