Les casques défaillants des policiers à moto

Alors que tout motard sait que son casque constitue l’équipement indispensable à sa propre sécurité, les motards-policiers du Morbihan, ceux-là même qui sont censés montrer l’exemple (non pas en leur qualité de morbihannais mais en leur qualité de policier) viennent d’user de leur droit de retrait, nous raconte LeFigaro.fr, à cause de l’état de leurs casques.

Pour votre information, le droit de retrait est le droit qui autorise un travailleur (du secteur privé ou public) à «arrêter son travail et, si nécessaire, de quitter les lieux pour se mettre en sécurité» s’il estime qu’il est «confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé.»

Casques abîmés: un retard du fournisseur en cause

Ainsi, les policiers en deux-roues du Morbihan se seraient plaints du non-renouvellement de leurs casques moto, reçus entre 2007 et 2008. Alors que la durée de vie d’un casque est généralement limitée à 3, voire 5 ans tout au plus, les policiers du Morbihan avaient déjà signalé l’usure des leurs.

En effet, selon Dominique Le Dourner, secrétaire départemental Unité SGP Police, «Un an et demi après les avoir reçus, ils ont commencé à s’écailler. Nous l’avons signalé et on nous a répondu que cela ne nuisait pas à la sécurité.» Et d’ajouter que «Les coques deviennent cassantes et ne protègent plus en cas de choc. Les visières usées par les intempéries n’offrent plus la visibilité minimum. À l’intérieur, les mousses se sont tassées et n’ont plus un maintien normal.»

Du coup, au lieu d’arrêter tout bonnement de travailler, les policiers motards du Morbihan patrouillent désormais, déontologie oblige, en voiture.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres