10 astuces pour conduire en moto sur la neige

Conduire une moto en hiver

Si les conducteurs les plus prudents préfèrent remiser leur moto au garage à l’arrivée des premiers flocons, certains se refusent à abandonner leur machine une fois l’hiver venu. La prudence est alors de mise pour garantir sa sécurité : tour d’horizon des astuces pour prendre la route sans risques lorsque thermomètre passe au négatif.

Les irréductibles à qui le froid ne fait pas peur rechignent souvent à abandonner leur passion, même si les routes sont enneigées. Pour éviter d’avoir à faire appel à son assurance moto durant l’hiver, quelques bonnes pratiques sont à respecter.

1. Démarrer sur le deuxième rapport

Démarrage motoPour lancer le moteur sur un sol enneigé, il est préférable de démarrer sur le deuxième rapport. Démarrer en première envoie trop de puissance à la roue arrière avec, à la clé, un risque de dérobade. Une fois la moto lancée, l’objectif est de jouer avec l’embrayage pour arriver au point de patinage avant que la roue arrière ne le fasse.

2. Installer un pare-brise

Pare-brise pour motoUn pare-brise peut être installé sur les motos n’en possédant pas de série, pour environ 100 €. Pour les motos de collection, des saute-vent, plus compacts, préservent l’esthétique de la cylindrée tout en protégeant le conducteur des intempéries. Certains modèles de bulles pour moto, plus larges, englobent également les mains du motocycliste.

3. Choisir une huile de moteur pour basses températures

Huile de moteurDes températures extrêmes peuvent faire gélifier l’huile de moteur, jusqu’à devenir trop épaisse pour circuler. Dès les premiers frimas de l’hiver, une vidange est nécessaire afin de changer l’huile de moteur pour un produit adapté aux conditions de l’hiver, en vente chez les concessionnaires.

Astuce Malynx !

Certaines assurances moto proposent des garanties « Intempéries » permettant de suspendre l’assurance pour 3 à 6 mois durant la saison hivernale. L’assuré bénéficie d’une réduction de sa prime tout en maintenant les garanties de son contrat et la responsabilité civile (hors circulation).

4. Monter des pneus adaptés

Pneu moto GTEn hiver, mieux vaut privilégier les pneus larges et crantés (type pneu GT) aux pneus sport : ils évacuent mieux l’eau ou la neige et chauffent plus vite en conservant leur température sur toute la largeur du pneu. Au contraire, un pneu type « racing » ne chauffe pas et reste glissant sur sol gelé. Attention : les pneus cloutés sont formellement interdits sur les motos.

5. Contrôler le freinage

Freinage dans la neigeA moto, 80 % de l’efficacité du freinage passe par la roue avant et, sur neige, le risque de blocage de la roue avant est décuplé. La puissance doit être répartie entre les freins avant et les freins arrière, avec un ratio de 60 % à 70 % à l’avant et 30 % à 40 % sur l’arrière.

Les motards constituent 31 % des blessés de la route et 32 % des hospitalisations, alors qu’ils ne représentent que 2 % du trafic.

6. Négocier les courbes près de la ligne médiane

Virage en motoPrendre les virages près de la ligne médiane permet d’éviter les plaques de verglas, qui se forment fréquemment en bord de route. Mieux vaut privilégier un tournant léger, en évitant le contre-braquage. Si la neige est épaisse et dépasse plus de 2 à 3 cm, suivre les traces formées par les voitures peut éviter l’enlisement. Garder les deux pieds sortis des étriers permet d’anticiper une éventuelle chute et de se rattraper, à vitesse réduite.

7. Vérifier l’usure des pneus

Pneu sur la neigeDes pneus abîmés peuvent alourdir la direction et mal supporter les changements de température. Il est donc impératif de vérifier l’état de ses pneumatiques avant de prendre la route par temps de grand froid.

8. Rouler en code

Phares motoEn cas de chute de neige ou de pluie verglaçante, les feux de code sont à privilégier sur les phares, qui peuvent éblouir les usagers de la route en face et créer un voile lumineux, diminuant la visibilité sur la route.

9. Porter un casque intégral

Casque intégralEn plus d’offrir une plus grande sécurité, le casque intégral protège mieux le motocycliste du froid, du vent et de la neige que les casques jet. Certains casques modulaires protégeant le menton sont également homologués comme dans la catégorie « intégral » et leur prix est généralement moins élevé que celui des casques entièrement fermés.

10. Investir dans un équipement adapté

Manchons de motoUne combinaison de moto classique ne suffit pas pour conduire si les températures sont très basses. En effet, si la température est de 0° à l’arrêt, elle pourra atteindre les – 21° à une vitesse de 130 km/h. Un équipement spécialisé, comme un tablier et des manchons, est indispensable pour protéger le corps du froid et de la pluie. Un pantalon de pluie et une veste de moto renforcée sont également conseillés.

Comment protéger sa moto en hiver ?

Pour hiverner une moto pendant plusieurs mois, il est impératif de retirer la batterie, remplir le réservoir au maximum pour éviter la condensation et le gel, boucher la sortie du pot d’échappement et vidanger tous les circuits de circulation des fluides (huile de moteur, carburateurs). Enfin, placer la moto sur béquille centrale pour soulager l’amortisseur, gonfler les pneus et couvrir le véhicule avec une bâche spécifique.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres