Détecteurs de fumée : quel bilan pour la loi Morange ?

Cela fait cinq ans que les détecteurs de fumée sont obligatoires dans les logements. La loi Morange, à l’origine de cette mesure, a fait l’objet d’une étude OpinionWay.

Détecteur de fumée

La loi Morange est-elle bien appliquée ? A en croire un sondage réalisé par OpinionWay pour l’assureur Matmut (disponible en intégralité ici), les Français sont 89% à avoir installé un détecteur automatique avertisseur de fumée (Daaf). Ils sont 92% à penser qu’un tel dispositif permet de sauver des vies. La loi est donc globalement bien appliquée et comprise par les citoyens.

47% des Français possèdent plus d’un détecteur chez eux, ce qui reste relativement faible. Dans 20% des cas, le Daaf est placé – à tort – dans la cuisine. Les habitations à plusieurs étages doivent compter un détecteur par niveau, de préférence dans les couloirs ou sur le palier. Les cuisines, salles de bain et garages sont à éviter.

Incendie habitation : la prévention
Lire l'article

Entretenir son détecteur de fumée

Le problème principal est le manque d’entretien. Certes, 62% des Français ont posé eux-mêmes le détecteur et 41% d’entre eux l’entretiennent de manière annuelle. Cependant, 36% ne vérifient pas son état, ce qui présente un risque majeur : l’appareil doit être dépoussiéré, les piles changées, et le bip sonore testé par précaution.

Selon le sondage, 27% des Français craignent qu’un incendie survienne dans leur logement. Ils sont 92% à estimer – avec raison – que la fumée est plus dangereuse que les flammes et 65% pensent maîtriser les bons gestes en cas d’incendie. Près de 9 personnes interrogées sur 10 pensent qu’un problème électrique est souvent à l’origine du feu, ce qui est plutôt vrai : un incendie sur 4 est de source électrique.

Astuce Malynx !

Êtes-vous bien couvert en cas d’incendie ? Comparez votre assurance habitation avec celles du marché et choisissez le meilleur niveau d’indemnisation.