En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Sécheresse : l’indemnisation des dommages subis par les habitations

Mercredi, 61 départements ont été placés par Météo France en alerte sécheresse, imposant des restrictions d’utilisation d’eau. Cet événement climatique peut d’ailleurs causer des dommages sur les habitations.

Un nouvel épisode de canicule est attendu dès lundi sur toute la France. Météo France a donc placé mercredi 61 départements en alerte sécheresse. De ce fait, plusieurs mesures drastiques sont mises en place comme des interdictions d’arrosage pour les propriétaires de jardin ou de lavage de voiture. A certains endroits, l’utilisation d’eau est réservée uniquement aux usages prioritaires.

Les agriculteurs sont les premiers touchés par cette sécheresse, mais ils ne sont pas les seuls. En effet, les logements souffrent également pendant ces épisodes climatiques. En effet, il est possible que le manque d’humidité créé des dommages, notamment des fissures, au niveau des fondations et des murs.

Une déclaration à l’assurance sous 10 jours

En présence de ces sinistres, il est possible de faire jouer la garantie catastrophes naturelles dans le cadre de votre assurance multirisques habitation. Cependant, pour l’activer, il faut attendre la parution au Journal officiel d’un arrêté ministériel sur le département ou la zone géographique concernée par cet événement climatique.

Pour être indemnisé dans le cadre de cette garantie catastrophe naturelle, il est ensuite nécessaire de déclarer à l’assureur (par téléphone, courrier ou en ligne) vos dommages dans les 10 jours suivant la parution de l’arrêté. Un état estimatif des pertes est aussi à transmettre à l’assurance, qui enverra un expert pour constater et évaluer les dégâts afin d’être indemnisé dans un délai de 3 mois.