En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Sécheresse : entre 700 et 900 millions d’euros d’indemnisation par an

Ces dernières semaines, la sécheresse a causé de nombreux sinistres en France, notamment sur les habitations. De ce fait, les assurances voient le coût des indemnisations grimper d’année en année.

Il s’agit du contrecoup des épisodes de canicule ayant traversé la France ces dernières années. En effet, alors que les assureurs continuent de recevoir des demandes d’indemnisations, le coût total de cette catastrophe naturelle ne cesse de grimper. La sécheresse et ses conséquences représentent désormais 20% des sommes versées liées aux aléas naturels.

« Grosso modo, depuis quatre ans, ce sinistre coûte désormais chaque année entre 700 et 900 millions d’euros de dégâts assurés », précise à France Bleu Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et de responsabilité au sein de la Fédération française de l’assurance (FFA). Un chiffre en augmentation constante depuis une dizaine d’années.

Les sinistres liés à la sécheresse vont doubler d’ici 25 ans

Cette tendance devrait d’ailleurs s’intensifier dans le futur et risque de « pratiquement doubler ces 25 prochaines années, par rapport aux 25 dernières années » ajoute Stéphane Pénet. « L’inondation reste le péril le plus important, puisqu’il représente aujourd’hui 50% de ce que nous versons, mais la sécheresse va croître de plus en plus rapidement », conclut-il.

D’autant plus que contrairement aux inondations, les conséquences des épisodes de sécheresse peuvent apparaître jusqu’à un an après l’épisode climatique. Par exemple, à la suite de la canicule de 2003, ce phénomène a coûté 2,3 milliards d’euros aux assureurs dans le cadre de l’assurance multirisques habitation.