En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Intempéries dans le Sud-Est : les dégâts pourraient se chiffrer à 300 millions d’euros

Le Var et les Alpes-Maritimes ont été durement touchés par les intempéries la semaine dernière. Selon de premières estimations, le montant des dégâts pourrait atteindre les 300 millions d’euros.

catastrophe naturelle

Les intempéries qui ont touché le sud-est de la France (Var et Alpes-Maritimes principalement) ont été particulièrement violentes. La Fédération française de l’assurance devrait communiquer sur les premières estimations du montant des dégâts dans les jours ou semaines à venir. Toutefois, comme le rapportent Les Echos, on parle déjà d’un coût global proche des 300 millions d’euros (prévisions Saretec France).

Pour donner un ordre d’idée, c’est plus que le coût des inondations d’octobre 2018 dans l’Aude (220 millions d’euros) et à peine moins que les tempêtes Carmen et Eleanor de janvier 2018 (310 millions d’euros). Concernant les sinistres, Saretec s’attend à 15 000 à 25 000 déclarations.

Le régime des catastrophes naturelles toujours en débat

Les inondations et pluies exceptionnelles survenues dans le Sud-Est relancent la question de l’évolution du régime de catastrophe naturelle, inchangé depuis 1982. Comme le soulignait déjà la FFA l’année passée, « la répétition des événements de grande ampleur témoigne de la nécessaire modernisation du régime des catastrophes naturelles ».

Si le projet de réforme a été lancé, il ne semble pas prêt d’aboutir. Avec « un calendrier législatif qui est totalement pris, je ne sais pas si d’ici à la fin du quinquennat on verra une évolution du régime des catastrophes naturelles », expliquait aux Echos Adrien Couret, directeur général de la MACIF.