En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Cambriolage : les Français s’en inquiètent mais se protègent peu

Une étude récente montre que les Français sont parfois contradictoires face au cambriolage, entre la crainte bien présente d’en être victime et l’inaction d’installer l’équipement de sécurité nécessaire. Explications.

cambriolage

A l’approche des vacances, de nombreux Français vont laisser leur logement derrière eux mais tous ne le feront pas avec sérénité. En effet, la crainte du cambriolage est très présente dans l’esprit de plus de deux tiers des Français (68%), révèle un sondage mené par Budget Maison. D’autant plus que 59% d’entre eux « considèrent qu’il est facile de s’introduire dans leur habitat », explique l’étude.

Bien que la crainte du cambriolage soit élevée, seuls 33% des sondés déclarent être équipés pour faire face aux cambriolages, tandis que 54% n’ont aucune intention d’investir dans ces dispositifs. Le manque de moyens est une des causes principale pour 45% des Français (ils étaient 26% l’année dernière) et 31% considèrent ces installations comme inutiles (22% en 2016).

Des caméras davantage utilisées

En matière d’équipement, ceux qui protègent leur logement en prévision d’un cambriolage sont 21% à adopter la surveillance vidéo. Un engouement grandissant, puisque la caméra n’avait séduit que 8% des Français adeptes d’un équipement de sécurité jusque-là.

Pour autant, « l’équipement le plus utilisé reste la porte ou la fenêtre anti-effraction, à 36% », note Budget Maison, bien que 54% des personnes équipées estiment que « les systèmes de domotique (caméra liée au smartphone, allumage aléatoire) sont un frein pour les cambrioleurs ».

Astuce Malynx !

Bien que pas systématique, un système de sécurité homologué peut être une des obligations imposées par un contrat d’assurance habitation. Si cette clause est présente dans la police souscrite, le non respect d’un équipement adapté pourra entraîner un refus d’indemnisation par l’assureur.

La surveillance humaine contre la technologie

Si les adeptes de la technologie sont de plus en plus présents, 43% des Français privilégient l’humain en prévenant les voisins et gardiens de leur absence. Ils sont cependant 23% à ne rien faire. « Pire encore, 67% sont au courant de l’existence de l’opération « tranquillité vacances » de la gendarmerie et de la police », précise Budget Maison, qui indique que seulement 6% seulement y font appel.

Les réseaux sociaux utilisés par les cambrioleurs ?

93% des personnes sondées estiment que les voleurs utilisent les réseaux sociaux pour commettre leurs méfaits en repérant les périodes d’absence de leurs victimes. C’est autant qu’en 2016. Les internautes font cependant évoluer leurs pratiques : « alors qu’ils étaient 81% à informer leurs contacts de leur départ en vacances, directement ou non, ils ne sont plus que 42% cette année », indique l’étude.