En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les loyers en baisse dans près de 2/3 des villes françaises

Si Emmanuel Macron a incité les propriétaires à baisser leurs loyers, ceux-ci n’ont pas attendu son appel et ce depuis le début de l’année.

location

La baisse des loyers constatée par l’institut de sondage Clameur est en moyenne de 0,6% en France. Un chiffre obtenu en comparant les prix des locations de janvier à août 2017 et ceux de la même période en 2016. Cette baisse est constatée dans près de 2/3 des villes de plus de 100 000 habitants (64,1%). Dans 1/4 des grandes villes, la progression des loyers est plus basse que celle de l’inflation.

Ce sont les villes de Rennes, du Havre et de Marseille qui sont les plus touchés par la baisse (respectivement 3,6%, 3,5% et 2,7%). Ils augmentent légèrement à Strasbourg (0,4%) et à Montpellier (0,6%) tandis que la ville dans laquelle les loyers ont enregistré la plus grande hausse est Lyon (2,1%).

La loi Alur, inefficace ?

Une baisse due au plafonnement des loyers ? C’est peu probable pour l’économiste Michel Mouillart qui commente ces chiffres et rappelle que « la baisse est globale et concerne toutes les villes, grandes et petites, concernées par l’encadrement des loyers ou non. »

La loi Alur, entrée en vigueur le 1er aout 2015 à Paris avant de s’étendre à Lille, était censée empêcher la flambée des loyers dans ces zones de flux tendu et garantir l’accès à la location aux plus modeste. Les résultats de la réforme n’ont pas été à la hauteur de ce qu’en attendait le gouvernement et inquiètent les propriétaires non occupants qui ont de plus en plus de mal à envisager l’investissement locatif comme rentable.