En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Près de 3 millions de logements sont inoccupés en France

Des études récentes de l’Insee montrent que le nombre de logements vacants n’a cessé d’augmenter ces 20 dernières années. Il atteignait les 2,8 millions en 2015.

logement vacant

A l’heure où de nombreux étudiants peinent à trouver un logement en vue de la rentrée, le chiffre a de quoi faire réagir. La France comptait 2,8 millions de logements inoccupés en 2015, selon les dernières estimations de l’Insee (juin 2018). Cela représente 8% du parc immobilier de l’Hexagone, soit près d’1 habitation sur 10.

Le nombre de logements vacants a même considérablement progressé ces dernières années, de 3,4% par an en moyenne entre 2010 et 2015. Ce rythme de croissance est 2,5 fois plus important qu’entre 1999 et 2010 et 6 fois plus qu’entre 1990 et 1999.

Les petites et moyennes villes davantage touchées

Le nombre d’habitations inoccupées augmente partout sur le territoire, mais certaines zones sont plus touchées que d’autres. C’est notamment le cas des petites et moyennes villes de province, qui accusent une hausse supérieure.

De façon logique, le taux de vacance des logements est plus faible dans les zones urbaines où le marché de l’immobilier est tendu, avec une offre de logements inférieure à la demande. Comme le note l’Insee, le taux de vacance y « atteint en moyenne 6,7% contre 8,6% dans celles où le marché est moins porteur ».

Astuce Malynx !

Pour protéger un logement vacant, il est possible de souscrire une assurance habitation pour propriétaire non-occupant.