En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Les biens atypiques : la tendance qui a tout pour plaire aux français

Alors que ces lieux atypiques étaient jadis recalés au bas des catalogues des agences immobilières, ils occupent aujourd’hui la place de chouchou des français, décryptage.

Un loft en pleine journée

Une étude menée par l’agence immobilière Espaces Atypiques s’est intéressé aux goûts des Français en ce qui concerne ces biens. Lorsqu’on leur demande quels sont les biens qu’ils considèrent atypiques, les Français restent classiques. Ce sont d’abord les lofts et ateliers qui sont cités (33%). Viennent ensuite les appartements équipés de terrasses (cités à 31%) suivis par les maisons contemporaines d’architectes (21%).

Les acheteurs de ces biens sont majoritairement avertis et il s’agit de leur deuxième achat immobilier (78%) déménageant pour un espace plus généreux et modulable (24% d’entre eux). Leur moyenne d’âge est de 43 ans et ils sont en grande partie chefs d’entreprises ou ont des professions intellectuelles ou libérales (69%)

Que votre bien soit atypique ou classique, il est important d’être couvert par une assurance habitation pour être protégé en cas d’imprévu.

Quel est le budget pour un bien atypique ?

Comme la rareté de ces biens et leur demande font bon ménage, ils sont majoritairement plus chers que les logements traditionnels. En effet, il faut compter en moyenne 563 000€ pour un bien atypique contre 220 000€ pour ceux plus classiques. Une différence à relativiser. Les biens atypiques sont en moyenne plus grands que les classiques. 60% des ateliers, lofts, appartements et autres, font entre 50m² et 150m² quand 40% sont supérieurs encore à cette superficie. Pour économiser de l’argent sur ces logements, il est possible d’acheter un ancien atelier industriel et de le rénover, avec ou sans l’aide d’une entreprise de travaux.