En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Loyers à Paris : les prix ont augmenté de plus de 40% depuis près d’un an

Selon une étude réalisée par Meilleursagents.com, 41,5% des annonces pour la location d’une habitation à Paris sont plus chères, depuis la fin de l’encadrement des loyers. Louer un studio dans le 4ème arrondissement peut devenir un véritable budget.

encadrement loyers

Les locataires sont sûrement impatients du retour de l’encadrement des loyers. En effet, selon une étude Meilleursagents.com, plus de 4 annonces sur 10 à Paris sont plus chères depuis la fin des anciens plafonds imposés par la mesure. Ce chiffre était descendu à cette époque à 33%. Selon l’association de consommateurs CLCV, les loyers seraient en moyenne 130€ plus chers aujourd’hui.

C’est la raison pour laquelle la mairie de Paris a d’ores et déjà annoncé le retour de l’encadrement des loyers d’ici la fin de l’année. Cependant, des doutes persistent sur cette mesure. Meilleursagents.com pointe notamment du doigt l’absence d’une « police des loyers » et la faiblesse des contrôles mais aussi des sanctions envers les propriétaires fautifs.

Des studios hors de prix

De fortes disparités existent d’ailleurs entre les différents quartiers de la capitale. Le plus mauvais élève est le 4ème arrondissement et plus particulièrement le quartier Notre-Dame, où les prix des logements ont bondi de 74%. Arrivent ensuite les quartiers Monnaie dans le 6ème arrondissement (+70%) et Jardin des Plantes dans le 5ème arrondissement (+66%).

Par ailleurs, des grandes différences existent en fonction de la surface du logement en location. Cette hausse des loyers est beaucoup plus intense sur les petites surfaces. Meilleursagents.com précise que « 46% des studios sont au-dessus du plafond qui était imposé par l’encadrement des loyers contre 40% pour les deux/trois pièces ».